Hauts-de-France : quand les postiers jouent les chefs de gares pour la SNCF

Dans plusieurs gares des Hauts-de-France, les facteurs font une halte dans des gares isolées afin de contrôler les installations en l'absence d'agents SNCF.

France 2

Les postiers en renfort dans les petites gares des Hauts-de-France. C'est ce qui est mis en place depuis plusieurs semaines dans des zones où il n'y a plus d'agents SNCF. Loïc Guffroy, qui chaque jour effectue sa tournée du courrier sur son vélo et avec son uniforme de La Poste, s'arrête depuis trois mois dans la gare sur son chemin afin de vérifier que tout est bien en place. "Je vérifie le bon fonctionnement des affichages. Là je viens de voir que l'horloge qui est ici ne fonctionne pas, donc je vais le signaler via l'application", explique le facteur. 

Pas de rémunération supplémentaire

Le rapport est ensuite envoyé à la SNCF. Bien que la journée de travail devienne ainsi plus longue, et sans rémunération supplémentaire, ce facteur volontaire se réjouit de cette nouvelle activité. "C'est une évolution du métier de facteur. Il faut savoir qu'on a perdu énormément de travail avec la baisse du courrier, et si on ne se renouvelle pas ça va être assez compliqué", assure-t-il. En tout, 19 gares de la région sont concernées par cette activité hebdomadaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans plusieurs gares des Hauts-de-France, les facteurs font une halte dans des gares isolées afin de contrôler les installations en l\'absence d\'agents SNCF.
Dans plusieurs gares des Hauts-de-France, les facteurs font une halte dans des gares isolées afin de contrôler les installations en l'absence d'agents SNCF. (FRANCE 2)