Grèves : les autocars en profitent

Face aux perturbations sur le réseau ferroviaire, ce sont les lignes d'autocars qui sont prises d'assaut par les voyageurs. Exemple sur le trajet Lyon-Paris.

France 2

C'est une affluence record depuis plusieurs jours. Ce vendredi 10 juin au matin encore, à Lyon, les voyageurs se pressent devant les autocars grands lignes. Parmi eux, il y a de nombreuses personnes qui n'ont pas pu prendre le train à cause de la grève. Les compagnies d'autocars sont les grands gagnants du conflit qui se prolonge à la SNCF. Les bus autorisés par la loi Macron sont en activité depuis neuf mois seulement, et enregistrent entre 30 et 70% de passagers en plus selon les lignes.

15 euros, six heures de trajet

C'est donc une solution de secours pour ceux qui n'ont pas pu prendre le train, mais la motivation numéro un des voyageurs restent le prix. Le trajet entre Lyon et Paris ne va leur coûter que 15 euros. Ils vont cependant devoir passer six heures dans le bus, contre deux heures en TGV. Une véritable aubaine pour un secteur qui n'a même pas un an et qui va continuer à se développer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passagers attendent de voyager par autocar via IDBUS, le 23 juillet 2012, dans le nord de Lille (Nord).
Des passagers attendent de voyager par autocar via IDBUS, le 23 juillet 2012, dans le nord de Lille (Nord). (DENIS CHARLET / AFP)