SNCF : une grève qui va coûter cher ?

La grève, programmée sur 36 jours au total, pourrait atteindre un coût exorbitant si elle va jusqu'au bout. État des lieux des finances de chacun, des cheminots aux secteurs dépendant du fret ferroviaire, en passant par le coût pour l'entreprise SNCF.

FRANCE 2

La grève à la SNCF pèse d'abord sur le budget de ceux qui se mobilisent, les cheminots. Cette contrôleuse évalue le coût d'un jour de grève à 56 euros par jour, sans compter les primes qui ne seront pas versées. Elle compte se mobiliser 5 jours au mois d'avril, une perte de salaire d'environ 400 euros. "Si on fait rien maintenant, ce n'est pas plus tard qu'on pourra le faire (...), on fera des sacrifices sur certaines choses", explique Lucie Lalanne, contrôleuse SNCF affiliée SUD-Rail.

2 jours de grève : 40 millions d'euros de pertes pour la SNCF

Des sacrifices qui pèsent aussi sur les finances de l'entreprise. Le coût de la grève pour la SNCF serait vertigineux. Selon Guillaume Pépy, chaque jour de grève représente un manque à gagner de 20 millions d'euros. Trains annulés, remboursement des voyageurs, mise en place de transports de substitution... Deux jours de grève représenteraient donc 40 millions d'euros de pertes. Enfin la grève a aussi un coût sur l'économie française. 10% des marchandises circulent en effet sur les rails. Et plusieurs secteurs dépendant du fret ferroviaire ont dû trouver des alternatives, notamment en ayant un recours plus fort aux trajets en camion. Ce qui va générer un surcoût pour ces entreprises.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminots manifestent à Paris contre la réforme ferroviaire, le 3 avril 2018.
Des cheminots manifestent à Paris contre la réforme ferroviaire, le 3 avril 2018. (BENOIT TESSIER / REUTERS)