Cet article date de plus de trois ans.

SNCF : qui de la direction ou des syndicats gagnera la guerre de communication ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
SNCF : qui de la direction ou des syndicats gagnera la guerre de communication ?
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Avant même que la grève ne commence, la direction de la SNCF et les syndicats se livrent une véritable guerre de communication. Cette grève a un enjeu social, mais aussi éminemment politique.

Le bras de fer a commencé dans la rue le 22 mars dernier. Une opposition syndicale à la réforme qui fait quelque peu bouger les lignes chez les Français. Dans le sondage du jour, ceux qui souhaitent que le gouvernement ne faiblisse pas sont majoritaires à 51% ; 46% sont opposés à la réforme, un peu plus nombreux que lors de la dernière étude. Mais un autre chiffre peut rassurer l'exécutif : trois quarts des sondés (72%) pensent que le gouvernement ira bel et bien jusqu'au bout, et ce sans céder au mouvement social.

Les syndicats dénoncent une privatisation cachée

La ministre des Transports, Élisabeth Borne, dit ne pas comprendre le mouvement de grève et réfute vouloir casser le service public. "Il ne faut pas avoir peur du mouvement. Le monde change et on doit changer", a-t-elle déclaré dans les colonnes du JDD ce dimanche 1er avril. Une partie de l'opposition, elle, accuse le gouvernement de ne pas dire la vérité aux Français. Cette réforme de la SNCF serait en fait une privatisation cachée. 36 jours de grève jusqu'au mois de juin ; un calendrier social qui pourrait bien perturber un autre agenda : celui du gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.