SNCF : le débat se déplace au parlement

Alors que les cheminots poursuivent le mouvement de grève, plusieurs syndicats veulent tenter de se faire entendre aussi dans l'hémicycle auprès des députés, qui doivent voter en première lecture le texte réformant la SNCF le 17 avril.

France 3

Selon le journaliste en plateau David Boéri, "l'Unsa et la CFDT ont déposé une trentaine d'amendements. Comme le gouvernement ne veut pas reculer sur la fin du statut de cheminot, l'idée est d'apporter des garanties sociales dans la loi. Si ces amendements sont adoptés, cela peut ouvrir une porte de sortie dans la crise actuelle".

"Précipitation surprenante" au parlement

Mais le calendrier parlementaire est serré. "C'est d'ailleurs la crainte des représentants syndicaux que j'ai pu contacter aujourd'hui, explique David Boéri. Le débat parlementaire risque d'être beaucoup trop rapide pour aborder les vraies questions de fond. Le gouvernement a prévu de voter la première lecture à l'Assemblée nationale le 17 avril pour appliquer la loi avant l'été". Et de conclure que c'est "une précipitation un peu surprenante pour un texte censé régir l'ensemble du monde ferroviaire dans les prochaines décennies."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de SNCF Assistance à la gare de Lyon, à Paris, le 2 avril 2018.
Des agents de SNCF Assistance à la gare de Lyon, à Paris, le 2 avril 2018. (KONRAD K/SIPA)