SNCF : la reprise de la dette par l'Etat "demandera un effort supplémentaire des contribuables", selon Edouard Philippe

Le chef du gouvernement l'affirme dans une lettre adressée aux syndicats du groupe ferroviaire.

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l\'Elysée, le 16 avril 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l'Elysée, le 16 avril 2018. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY)

La reprise progressive de la dette de la SNCF par l'Etat "demandera un effort supplémentaire des contribuables". C'est ce qu'écrit Edouard Philippe, mardi 24 avril, dans une lettre adressée aux syndicats du groupe ferroviaire.

Dans ce courrier, le Premier ministre confirme la reprise progressive de cette dette à compter du 1er janvier 2020 et invite les responsables syndicaux autour de la table le 7 mai prochain à Matignon pour évoquer la réforme ferroviaire.

Cela remet en cause les propos d'Emmanuel Macron, dimanche 15 avril. Ce soir-là, dans une émission spéciale sur BFMTV et Mediapart, le chef de l'Etat avait assuré qu'il n'y aurait "pas de création d'un nouvel impôt local, ni d'un impôt national" et qu''il n'y aurait "pas d'augmentation de la pression" d'ici la fin de son quinquennat.