SNCF : l'inspection du travail préconise le droit de retrait

Le trafic revient à la normale après plusieurs journées compliquées. L'arrêt de travail fait toujours l'objet d'un débat entre les agents, la direction et le gouvernement.

Franceinfo

Le mouvement de grève sans préavis à la SNCF était-il un mouvement illégal ? Le droit de retrait figure dans le Code du travail à partir du moment où le salarié estime être confronté à "toute situation ou travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé". L'inspection du travail du Grand-Est a fait un rapport où elle préconise l'arrêt de travail des cheminots s'ils sont seuls à bord. "Je préconise que vous suspendiez la conduite des trains pour un agent à bord jusqu'à ce que les risques liés au travail isolé des conducteurs soient correctement considérés", précise-t-il.

Des sanctions en vue ?

Il s'agit seulement d'une préconisation, minimise l'entreprise. Le gouvernement voudrait des sanctions pour les grévistes. La SCNF l'envisage aussi, mais cela pourrait être annulé par le tribunal des Prud'hommes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille.
Un TER photographié le 26 février 2018, à Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)