SNCF : des négociations à l'arrêt

En duplex depuis le ministère des Transports, à Paris, le journaliste Laurent Desbonnets fait le point sur l'avancée des négociations entre le gouvernement et les syndicats de cheminots.

FRANCE 2

Syndicats et gouvernement se sont une nouvelle fois rencontrés ce vendredi 6 avril au ministère des Transports. Le dialogue semble au point mort. Que retenir de ce rendez-vous ? "Le bras de fer se durcit ce soir, avec d'un côté la ministre des Transports, qui dénonce 'la posture des syndicats', qui selon elle, refuseraient d'écouter les avancées et les garanties du gouvernement, notamment sur le maintien du statut de cheminot pour ceux qui sont déjà embauchés", indique le journaliste Laurent Desbonnets, en duplex depuis le ministère des Transports, à Paris.

Un durcissement du mouvement social à prévoir

"De l'autre côté, les syndicats sont sortis d'ici tout à l'heure très en colère. Ils parlent d'une mascarade ; il n'y a pas eu de vraies négociations, selon eux. La concertation dans ce climat qui se tend doit reprendre la semaine prochaine, mais d'ores et déjà, les syndicats envisagent un durcissement de leur mouvement", ajoute-t-il. La grève doit reprendre samedi 7 avril à partir de 19 heures ; un mouvement qui va perturber le trafic aussi dimanche et lundi. "Encore de très fortes perturbations à prévoir : on se dirige vers environ 80% de trains annulés, donc seulement un sur cinq en circulation pour les journées de dimanche et lundi. Peut-être quand même un léger mieux par rapport à cette semaine ; on attend les prévisions détaillées de trafic demain après-midi", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un quai de la gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 3 avril 2018, au début de la mobilisation contre la réforme de la SNCF. 
Un quai de la gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 3 avril 2018, au début de la mobilisation contre la réforme de la SNCF.  (BERTRAND LANGLOIS / AFP)