SNCF : cheminots de père en fils

La fin du statut de cheminot est au coeur de la réforme voulue par le gouvernement. Ce statut, les salariés de la SNCF en sont fiers, il est le fruit d'une histoire. France 2 a rencontré une famille de cheminots de père en fils.

Voir la vidéo
france 2

Le fils est chef de bord sur une ligne TGV. Le père travaillait à la voirie. Le grand-père, lui, était chef de gare. La SNCF pour eux, c'est avant tout une histoire de famille. "J'y suis rentré en décembre 1970, et en mars 1971 on a fait grève pour ce qu'on appelle la 'prime de vacances'", se souvient Jean-Pierre Joussant, retraité de la SNCF. Aujourd'hui c'est son fils qui est en grève, syndiqué à la CGT. Avec cette même conviction : poursuivre un combat que d'autres ne peuvent pas mener. "Pourquoi le statut (de cheminot) serait d'arrière-garde ?", interroge Jean-Pierre Joussant. Et de préciser : "On n'est pas opposés à s'aligner sur l'Europe, à condition que la société permette d'avance socialement."

Enfant, "j'ai aimé les trains tout de suite"

Un engagement identique de père en fils, et une vie construite autour des trains. Lors d'un déméngament Thomas, le fils, est tombé sur un trésor. Des photos de famille. Et sur ces photos, "toujours un environnement ferroviaire", remarque-t-il. La famille habitait le logement au premier étage de la gare. Une maison de vacances de rêve pour le petit garçon qu'était Thomas : "Tout de suite, j'ai aimé les trains, et tout de suite j'ai eu envie de travailler dans le milieu ferroviaire." Pourtant, avec un père cheminot, Thomas a pu voir à quel point ce métier était contraignant pour la famille.

Le JT
Les autres sujets du JT
(ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)