SNCF : bus, covoiturage... Les solutions alternatives des voyageurs

Malgré le manque de trains en raison d'un mouvement social à la SNCF, les voyageurs ne se découragent pas en ce premier week-end de vacances scolaires. Ils tentent de trouver d'autres solutions pour se déplacer.

France 2

Dimanche 20 octobre, devant la gare Matabiau de Toulouse (Haute-Garonne), les parents sont obligés de s'organiser. Leurs enfants partent en colonie de vacances, mais il n'y a pas de train. Alors, place à la débrouille et à la solidarité. Le covoiturage se met en place entre des parents qui ne se connaissaient pas il y a quelques minutes.

"On trouve des solutions"

Il y a 3h40 de trajet en voiture à prévoir pour l'aller. Les parents restent stoïques. "Je vis ça très bien, je comprends la SNCF. On trouve des solutions", explique un père de famille. Pour tout le monde, l'important est surtout que la colonie ne soit pas annulée. Une jeune femme va de Toulouse à Marseille (Bouches-du-Rhône). Son voyage lui coûtera au moins deux fois plus cher. "L'aller en bus me coûte le prix payé en aller-retour en train", déplore-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'UFC-Que Choisir a assigné en justice deux des principaux acteurs des \"cars Macron\", Ouibus et Flixbus, leur reprochant des conditions générales \"abusives\" voire \"illicites\".
L'UFC-Que Choisir a assigné en justice deux des principaux acteurs des "cars Macron", Ouibus et Flixbus, leur reprochant des conditions générales "abusives" voire "illicites". (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)