Manifestations : la CGT a-t-elle gagné son pari ?

Ce jeudi 19 avril, cheminots et fonctionnaires sont à nouveau descendus dans les rues. Pour la CGT, c'était une journée test. Alors, faut-il y voir une convergence des luttes ou le baroud d'honneur de ce mouvement social ?

France 2

Une foule de revendications : c'est l'image que voulait donner la CGT. Personnels hospitaliers, cheminots, musiciens et étudiants unis face à un adversaire commun, Emmanuel Macron. Dans le défilé parisien, 15 300 manifestants, selon notre comptage. Pas encore le raz-de-marée espéré par les militants, mais ils promettent de recommencer. Au cœur du cortège, les cheminots fournissent l'essentiel des troupes. Au même moment, l'ensemble de leurs organisations syndicales claque la porte des négociations sur l'avenir de la SNCF avec la ministre des Transports. Le leader de la CGT durcit le ton.

Des heurts en fin de cortège à Paris

À Marseille (Bouches-du-Rhône), 5 700 personnes ont défilé sur le Vieux-Port en présence du leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon. En fin de cortège, à Paris, quelques heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre. Jets de projectiles, gaz lacrymogène : du mobilier urbain et de nombreuses vitrines ont été endommagés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants à Paris, le 19 avril 2018.
Des manifestants à Paris, le 19 avril 2018. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)