Les cheminots parviennent-ils à faire entendre leurs revendications ?

Après l'annonce de la réforme de la SNCF voulue par Emmanuel Macron, les syndicats des cheminots se sont lancés dans un bras de fer inédit. Mais le gouvernement ne semble pas vouloir reculer.

Voir la vidéo
franceinfo

Douze jours de grève en avril, douze en mai et déjà deux jours en juin. Depuis le début du mouvement, les cheminots ont enchaîné 26 jours de grève pour faire plier le gouvernement. Chaque jour de grève, il y a des manifestations comme ici à Paris le 22 mars dernier. Les cheminots manifestaient aux côtés des fonctionnaires. Au total, ils étaient plus de 48 000 à défiler dans les rues parisiennes.

Les cheminots obtiennent la reprise partielle de la dette par l'État

Pour se faire entendre, les cheminots ont également multiplié des opérations coup de poing. Plus d'une dizaine depuis début avril. Envahir le siège de la République en marche, manifester dans les gares ou encore occuper des péages pour les rendre gratuits aux usagers. Alors est-ce que ça a fonctionné ? Finalement, il n'y a pas d'abandon de l'ouverture à la concurrence, pas de maintien du statut des cheminots et il y aura bien une réforme de la gouvernance de la SNCF. Seul point positif pour les cheminots : la dette de la SNCF sera reprise en partie par l'État.

Des cheminots grévistes manifestent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 24 mai 2018.
Des cheminots grévistes manifestent à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 24 mai 2018. (GERARD BOTTINO / CROWDSPARK / AFP)