Cet article date de plus de trois ans.

Les 4 vérités : pour Besancenot, les négociations SNCF sont "une fin de non-recevoir

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
SNCF : pour Besancenot, les négociations sont "une fin de non-recevoir"
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancien candidat à la présidentielle n'est pas convaincu par la main tendue aux syndicats de la SNCF par Édouard Philippe.

 

Deux jours après avoir participé à "La fête à Macron", organisé par le député de La France insoumise François Ruffin, Olivier Besancenot était l'invité des "4 vérités" sur France 2 afin de réagir à l'actualité sociale de ce lundi 7 mai, les entrevues d'Édouard Philippe avec les syndicats de cheminots de la SNCF, dont la grève perlée perturbe le trafic depuis plus d'un mois. "On nous annonce des négociations qui n'ont pas vocation à être des négociations", regrette le membre du Nouveau parti anticapitaliste.

Pas d'intérêt si aucune flexibilité sur le fond

"On reçoit, pour annoncer d'entrée une fin de non-recevoir, puisque d'emblée on nous a annoncé qu'on ne toucherait pas au coeur de la réforme, c'est-à-dire au trois points cruciaux sur lesquels les cheminots et les cheminotes se mobilisent", explique Olivier Besancenot. Il explique ainsi que si la logique de la rentabilité prend le pas sur celle du service public, alors des milliers de kilomètres de lignes seront supprimées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève à la SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.