La SNCF prépare les esprits à un plan d'économies

Pour compenser les centaines de millions d'euros de pertes, la SNCF annonce un plan d'économies. Certains syndicats dénoncent un faux prétexte pour justifier un plan déjà envisagé.

franceinfo

Après un mois et demi de grève contre la réforme des retraites, l'ardoise s'alourdit pour la SNCF. Ce conflit social est l'un des plus importants de l'histoire de la compagnie ferroviaire créée en 1938. L'entreprise publique aurait perdu un milliard d'euros de pertes sèches. Le PDG fraîchement nommé doit faire des économies pour compenser ces semaines de fortes perturbations. Aucun détail n'est avancé par Jean-Pierre Farandou, mais une seule promesse : "Je ne toucherai pas à l'emploi sur le terrain".

Plus de détails en février

Plusieurs hypothèses demeurent : la suppression d'emplois administratifs au siège, la cession d'actifs comme des participations dans ses filiales, une politique d'achats, épinglée par la Cour des comptes, revue à la baisse... Ce plan d'économies était déjà prêt avant la grève, dénonce notamment Sabrina Ménard, contrôleuse encartée à la CGT. Dans les semaines à venir, la SNCF devrait baisser ses prix pour renouer avec sa clientèle et dévoiler son plan d'économies d'ici la fin février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux TGV dans la gare Montparnasse, à Paris, le 5 décembre 2019.
Deux TGV dans la gare Montparnasse, à Paris, le 5 décembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)