La SNCF est-elle moins productive que ses voisins ?

Le statut des cheminots est amené à disparaitre avec la réforme de la SNCF. Souvent pointé du doigt pour son cout, il n'est pas forcément un frein à la productivité de l'entreprise. Les explications de Jean-Paul Chapel.

France 2

Souvent critiqué, le statut des cheminots doit disparaitre avec la réforme de la SNCF. Pourtant, il n'est pas un frein à la productivité si l'on compare la situation avec les compagnies ferroviaires de l'Allemagne et de l'Italie. "Le statut n'empêche pas la rentabilité. Si l'on compare le bénéfice, la marge opérationnelle rapportée au nombre de cheminots, on voit que la SNCF soutient la comparaison, affirme le journaliste Jean-Paul Chapel. Chaque agent rapporte 17 000 euros. C'est plus que la Deutsche Bahn, la compagnie allemande, avec 15 000 euros alors que les agents n'y sont plus recrutés au statut depuis 1995. Mais c'est bien moins que les cheminots italiens avec 31 000 euros par agent. Là aussi le statut a disparu dans les années 90. La productivité ne dépend donc pas tellement du statut".

Un réseau régional très peu rentable

La différence se joue au niveau de l'argent public dépensé par les États. "L'argent public dépensé pour le chemin de fer, c'est 200 euros par habitant en France contre 170 euros en Allemagne et 140 euros en Italie. Le chemin de fer a une particularité : quelques lignes ultras rentables comme Paris-Lyon, et à côté un réseau régional très déficitaire, très subventionné et finalement très peu productif", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les députés ont adopté à une écrasante majorité, en prmeière lecture, mardi 17 avril, le projet de réforme de la SNCF.
Les députés ont adopté à une écrasante majorité, en prmeière lecture, mardi 17 avril, le projet de réforme de la SNCF. (LUDOVIC MARIN / AFP)