L'Unsa ferroviaire appelle à une "pause" : pas "d'impact direct et fort sur le trafic", selon le secrétaire fédéral de SUD-Rail

L'Unsa a appelé à une une "pause" à la SNCF alors que les syndicats SUD-Rail et la CGT-Cheminots appellent à poursuivre le mouvement pendant les vacances.

Manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le 12 décembre 2019. Illustration.
Manifestation contre la réforme des retraites à Paris, le 12 décembre 2019. Illustration. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

La "pause" souhaitée par l'Unsa ferroviaire, deuxième syndicat de la SNCF, n'aura pas "d'impact direct et fort sur le trafic" pendant les fêtes de fin d'année a avancé Erik Meyer, le secrétaire fédéral de SUD-Rail, au micro de franceinfo vendredi 20 décembre.

La veille, il n'y pas eu de consensus après la réunion multilatérale de négociations sur la réforme des retraites, organisée à Matignon, entre le Premier ministre et les partenaires sociaux. L'Unsa a appelé à "une pause" à la SNCF, alors que SUD-Rail, 3e syndicat à la SNCF, et la CGT-Cheminots, 1er syndicat de l'entreprise, appellent, quant à eux, à poursuivre le mouvement pendant les vacances.

"Continuer à mettre la pression sur le gouvernement"

"L'Unsa ferroviaire, c'est 7,5% des voix aux élections professionnelles", a souligné Erik Meyer. "Nous appelons à des actions le 28 décembre avant la journée nationale d’actions du 9 janvier", a expliqué le secrétaire fédéral de SUD-Rail. "L’objectif, c’est de continuer à mettre la pression sur le gouvernement", a-t-il ajouté, tout en se disant "bien conscient qu'au bout de 16 jours de grève, c’est-à-dire 16 jours sans salaire et avec des fiches de paie qui vont être égales à zéro pour certains agents, il y a des reprises de travail puis des remises en grève qui vont s’opérer sur ces deux dernières semaines."