Cet article date de plus de trois ans.

L'Etat reprendra "entre 30 et 35 milliards d'euros" de dette de la SNCF, indique le rapporteur du projet de loi

L'ardoise de la compagnie ferroviaire s'élève à 47 milliards d'euros pour SNCF Réseau et 8 milliards pour SNCF Mobilités.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La gare Saint-Charles de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 23 mai 2018. (GERARD BOTTINO / CROWDSPARK / AFP)

Les contours de la prise en charge par l'Etat de la dette de la SNCF se dessinent enfin. Le rapporteur du projet de réforme ferroviaire, Jean-Baptiste Djebbari (LREM), a annoncé jeudi 24 mai sur LCP que l'État reprendrait "entre 30 et 35 milliards d'euros" de la dette de la compagnie ferroviaire.

L'ardoise s'élève à 47 milliards d'euros pour SNCF Réseau et 8 milliards pour SNCF Mobilités. Jean-Baptiste Djebbari a estimé que l'intervention de l'État, qui s'accompagnera "d'investissements dans le système ferroviaire", équivaudrait à "un point et demi de PIB".

Interrogé par franceinfo fin avril, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait assuré que cette reprise de la dette n'aurait pas de conséquences sur le portefeuille des contribuables. "Il n'y aura aucune augmentation d'impôt et aucun impôt nouveau", avait-il promis au micro de Jean-Michel Aphatie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grève à la SNCF

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.