Grèves : des vacances perturbées

Pour les professionnels du tourisme, le moral est au plus bas. Reportage sur le bassin d'Arcachon (Gironde). 

FRANCE 2

Les vacances scolaires commencent aujourd'hui. Pourtant, cette hôtelière de Gironde fait grise mine. "Vous pouvez voir le planning de réservations sur les vacances scolaires, qui est quand même vide, sur les 15 jours." Une dizaine d'annulations par jour ; en cause selon elle, la SNCF. "À l'annonce du mouvement de grève de la SNCF, les réservations se sont arrêtées net, on a eu beaucoup d'annulations de réservations individuelles et de séminaires. C'est vrai que le temps ne nous aide pas non plus, mais on voit que sur les premières semaines de vacances scolaires, c'est très très calme, et on peut enregistrer une baisse de 30%", explique Cécile Gassien, chef de réception à l'hôtel de la Plage, à Arcachon (Gironde). 

800 000 voyageurs chaque année 

Car à Arcachon, le tourisme dépend du train. Presque 800 000 voyageurs passent chaque année dans cette petite gare. Mais avec la grève, les touristes n'ont soit pas de train pour venir, soit ont peur de rester bloqués sur place. Les hôteliers appellent donc à une fin de la grève rapide, comme beaucoup d'autres commerces ici. Seuls rescapés pour l'instant, les restaurateurs : ils nous assurent que la grève SNCF n'a pas d'impact sur leur chiffre d'affaires.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des clients sur une terrasse de café
Des clients sur une terrasse de café (GEORGES GOBET / AFP)