Grève SNCF : "Il y a un petit essoufflement", constate Elsa Faucillon

La députée communiste des Hauts-de-Seine, Elsa Faucillon, était l'invitée du Soir 3 ce dimanche 29 avril.

Voir la vidéo

Plusieurs rassemblements de la gauche sont prévus cette semaine, dont un grand meeting lundi 30 avril, mais sans les socialistes. "Je vois le meeting de demain soir, comme une bonne nouvelle pour la suite de la mobilisation. Effectivement, aujourd'hui, les socialistes ne sont pas présents dans ces mobilisations, et donc je crois que le rassemblement à gauche doit se construire avec celles et ceux aujourd'hui qui sont réellement en riposte face à Macron, et qui font converger les luttes, les colères, qui existent et qui sont nombreuses aujourd'hui dans ce pays", explique en plateau la députée communiste des Hauts-de-Seine, Elsa Faucillon.

"Faire bloc"

Concernant la grève à la SNCF, dont le nombre de grévistes s'effrite de semaine en semaine, Elsa Faucillon le met sur le compte des vacances scolaires. "On sent qu'il y a un petit essoufflement. Moi je dis qu'il est assez relatif et qu'il ne colle pas en tout cas avec ce que je peux constater comme élue, mais je ne suis pas la seule sur le terrain auprès des habitants, auprès des salariés, où il y a une colère extrêmement forte contre les attaques du gouvernement Macron sur le monde du travail", poursuit la députée des Hauts-de-Seine. Avant d'ajouter : "Par exemple sur la SNCF, on voit que le gouvernement et la direction de la SNCF font bloc depuis plusieurs semaines, et qu'aujourd'hui, il y a besoin que salariés, citoyens, tous concernés par le service public, nous fassions bloc".

Le JT
Les autres sujets du JT
Elsa Faucillon, députée PCF
Elsa Faucillon, députée PCF (France 3)