Grève : la SNCF condamnée à payer les grévistes

La justice a tranché jeudi 21 juin. La SNCF va devoir rembourser les jours de repos des grévistes.

France 3

Ce matin, jeudi 21 juin, le tribunal de Bobigny a donné raison aux grévistes. La SNCF est condamnée à payer les jours de repos des grévistes. Dans un communiqué, la direction a annoncé faire appel de cette décision.

La direction de la SNCF considérait les 18 épisodes de grève comme un seul mouvement. Son objectif : ne pas payer les jours de repos entre les jours de grève. En clair, avec un seul et même préavis. Si un cheminot faisait grève jeudi et vendredi puis reprenait le travail le lundi, quatre jours étaient ponctionnés sur sa fiche de paye.

Un choix stratégique

Une stratégie revendiquée par le directeur des ressources humaines de la SNCF, via un mail à ses directeurs. "Nous tentons de neutraliser la stratégie des organisations syndicales. Nous assimilons les jours de grève à un seul et même mouvement ce qui permet d'inclure les repos dans la règle de retenue sur salaire", expliquait Benjamin Raigneau. Une analyse contestée par les syndicats qui estimaient qu'il s'agissait de mouvements de grève différents.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gare de Lyon, à Paris, le 15 février 2018. Les organisations syndicales divergent sur la suite à donner au mouvement des cheminots, qui doit s\'achever le 28 juin
Gare de Lyon, à Paris, le 15 février 2018. Les organisations syndicales divergent sur la suite à donner au mouvement des cheminots, qui doit s'achever le 28 juin (LUDOVIC MARIN / AFP)