Grève du 7 décembre : les commerces désertés à quelques semaines de Noël

Avec la grève, beaucoup ont déserté les commerces alors que les fêtes de fin d'année approchent

FRANCE 3

Samedi 7 décembre, en plein de cœur de Paris, on ne se bousculait pas dans les magasins. Lignes de métro à l'arrêt, réseau de bus très partiel... Difficile de se déplacer pour réaliser ses achats de Noël. "On a pris le taxi ce matin, les magasins sont moyennement pleins, c'est très cool", indique un passant. L'impact de la grève dans les transports est particulièrement fort. Le magasin La Vaissellerie de Rennes, un jour d'affluence, emploie jusqu'à huit personnes, par exemple. Depuis le début de la grève, ils ne sont que quatre.

>> Grève du 7 décembre : suivez la situation en direct

30% de chiffre d'affaires en moins

Clara Meyer, responsable d'une chocolaterie, attend aussi les clients, alors qu'elle a déjà connu une saison de Noël 2018 compliquée en raison du mouvement des "gilets jaunes". "Cela nous a fait baisser notre chiffre, mon objectif n'est pas très élevé, mais je peine quand même à le réaliser", indique-t-elle. Les magasins de jouet peinent aussi à faire le plein : ils ont perdu 30% de leur chiffre d'affaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Au marché de Noël de Berlin, le 22 novembre 2019.
Au marché de Noël de Berlin, le 22 novembre 2019. (GEORG WENZEL / AFP)