Grève du 6 décembre : vendredi noir en Île-de-France

Vendredi 6 décembre, les transports sont toujours paralysés en Île-de-France. De gros embouteillages ont été observés aux abords de la capitale.

France 3

Des files de voitures au ralenti circuleraient aux abords de la capitale. Vendredi 6 décembre, au deuxième jour de la grève, les automobilistes sont restés bloqués dans des centaines de kilomètres de bouchons. Dans les gares, les trains se font rares, tout comme les voyageurs. Pour ceux qui ont réussi à maintenir un voyage à Paris, les ennuis commencent à la sortie de la gare. Trouver un taxi relève du parcours du combattant.

>> DIRECT - Grèves reconduites, transports perturbés... Suivez la mobilisation du 6 décembre contre la réforme des retraites

Les Parisiens optent pour des moyens de transport alternatifs

Depuis la veille, faute de bus et de métro, les Parisiens se sont essayés à des moyens de transport alternatifs, comme le vélo ou la trottinette électrique. En banlieue, il fallait s'armer de patience pour rejoindre le centre et espérer monter à bord d'un RER. Des bus de substitution ont été proposés, mais mal informés, les voyageurs se font rares à bord. La grève des transports va se poursuivre lundi 9 décembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
La gare de Toulouse-Matabiau, vidée par la grève, le 5 décembre 2019 à Toulouse (Haute-Garonne).
La gare de Toulouse-Matabiau, vidée par la grève, le 5 décembre 2019 à Toulouse (Haute-Garonne). (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)