Grève du 5 décembre : les entreprises tentent de faire face à la paralysie des transports

Comment les entreprises se préparent-elles à la grève du 5 décembre ? Certaines d'entre elles tentent d'organiser le transport de leurs salariés, d'autres se préoccupent de problèmes d'achalandages ou de livraisons.

FRANCE 2

Dans une entreprise parisienne, une réunion exceptionnelle a été organisée pour anticiper la grève du 5 décembre. Faute de transports jeudi, le directeur doit bouleverser l'emploi du temps de ses salariés. L'un d'entre eux vit en Seine-et-Marne, jeudi, il sera en télétravail de chez lui. "On se doute bien qu'il va y avoir pas mal de monde sur les routes, c'est parfaitement ingérable et c'est une perte de temps, ainsi bien pour moi que pour l'entreprise", explique-t-il.

Un manque à gagner pour l'entreprise

Maintenir l'activité, c'est aussi le défi d'une entreprise d'informatique. Le patron a une réunion prévue avec des collaborateurs américains jeudi. Pour ne pas l'annuler, il tente de trouver pour eux un moyen de transport. Avec la grève du 5 décembre, il redoute un manque à gagner pour l'entreprise. "Ce qui coûte très cher, c'est tout ce qui va décaler l'activité commerciale, par exemple, si on pensait conclure un contrat avec un client", précise-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grève du 5 décembre : les entreprises tentent de faire face à la paralysie des transports
Grève du 5 décembre : les entreprises tentent de faire face à la paralysie des transports (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 2)