Grève dans les transports : le covoiturage, une solution

Pour tenter de fluidifier le trafic, le gouvernement a encouragé le covoiturage. France Télévisions a tenté l'expérience lundi 9 décembre.

FRANCE 3

Ses trajets domicile-travail, Nathalie les effectue toujours en voiture. Elle habite Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Depuis quelques jours, elle s'est inscrite sur une plateforme de covoiturage. "Tous les matins, je suis seule à bord", explique celle dont la première expérience a été tellement sympathique qu'elle envisage de covoiturer régulièrement, même en dehors des grèves.

>> Grève du 9 décembre : suivez la situation en direct

"Grâce au covoiturage, je vais arriver à l'heure au travail"

Tout près de chez elle, sa passagère est prête. Elles vont passer cinq kilomètres ensemble entre Clamart et Montrouge. Habituellement, en transport, il faut prendre deux bus et compter une heure. "Grâce au covoiturage, je vais arriver à l'heure au travail et sans contraintes parce que les bus sont pleins", souligne Hélène, la passagère, ravie. Covoiturer en période de grève ne coûte rien à Hélène grâce aux aides de la Région. Nathalie empoche 4 euros pour chaque trajet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Grève dans les transports : le covoiturage, une solution
Grève dans les transports : le covoiturage, une solution (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)