Grève contre la réforme des retraites : ce qu'il faut savoir si vous avez prévu de prendre un train à Noël

La grève contre la réforme des retraites se durcit alors que se profile les vacances de Noël.

Un voyageur sur les quais de la gare de l\'Est, le 13 décembre 2019 à Paris.
Un voyageur sur les quais de la gare de l'Est, le 13 décembre 2019 à Paris. (MARTIN BUREAU / AFP)

Votre train circulera-t-il à Noël ? Alors que le mouvement contre la réforme des retraites se poursuit, la perspective de fêtes de fin d'année sans transport ferroviaire se rapproche. Sur franceinfo, Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT-Cheminots, a prévenu jeudi 12 décembre qu'il n'y aurait "pas de trêve pour Noël, sauf si le gouvernement revient à la raison""La question n'est pas de savoir s'il y aura des trains à Noël, mais combien", indiquait le lendemain à l'AFP un responsable au siège de la SNCF. 

>> Prévisions, trafic, réactions... Retrouvez les dernières informations sur la réforme des retraites et la grève dans notre direct

Même si la journée de mobilisation prévue mardi 17 décembre devait marquer la fin du mouvement, "c'est impensable qu'on puisse assurer un service normal à Noël, a expliqué cette même source. Ça ne sera pas catastrophique, mais pas génial non plus." Si vous avez prévu de voyager pendant cette période, franceinfo vous aide à vous organiser.

Des informations à partir du 17 décembre

Dans un courriel envoyé la semaine dernière, la SNCF a annoncé à chaque voyageur qu'il serait informé de la situation de son train le 17 décembre pour les départs du premier week-end des vacances. "Vous avez prévu de voyager avec nous au moment de Noël et nous avons à cœur de vous informer", écrit la compagnie ferroviaire. Si votre train est prévu entre le 19 et le 22 décembre, vous serez donc fixés dès mardi 17 décembre.

Si vous avez prévu de partir un peu plus tard, entre le 23 et le 26 décembre, il faudra attendre jeudi 19 décembre pour savoir si votre train est annulé ou maintenu. La SNCF publiera également à ces deux dates la liste des trains "ouverts à la réservation et garantis de circuler". "Soyez certains que les équipes SNCF sont totalement mobilisées pour vous permettre de voyager pour les fêtes de Noël. Vous pouvez compter sur notre engagement à vos côtés", indique encore l'entreprise dans cet e-mail.

Un plan pour assurer 50% des trajets

Pour faire face à la situation, l'entreprise a mis en place un plan spécial. Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF, a promis dans Le Parisien que "plus de la moitié des voyageurs partiront" et que la compagnie allait "essayer d'accomplir des miracles". "Notre objectif, c'est que le maximum de gens qui ont un billet partent", assure également Agnès Ogier, la directrice de la communication de la SNCF.

Jongler avec les effectifs, se concentrer sur les trajets aux heures pleines... La SNCF dispose de plusieurs leviers pour assurer un minimum de circulation à Noël. Plusieurs trains ont été annulés le week-end passé afin de laisser des agents non grévistes au repos en vue des départs en vacances. La SNCF peut également supprimer les trains prévus en heures creuses et réduire les trajets en les amputant de leurs destinations initiales.

L'entreprise compte aussi sur une baisse de la mobilisation. Son nouveau PDG, Jean-Pierre Farandou, a appelé les salariés "à faire une pause" pendant les fêtes, dans une vidéo diffusée sur le réseau d'information interne de la SNCF.

Des alternatives au train

Si votre train est annulé, voici les solutions qui s'offrent à vous, sur lesquels de nombreux voyageurs se sont déjà reportés :

Les cars. Pour cette période délicate, les compagnies de bus seront "en service maximum", comme l'a expliqué aux Echos l'entreprise Flixbus. Quatre cents cars de l'entreprise allemande seront déployés, soit 25% de plus qu'habituellement. "A une semaine des vacances, on constate une hausse de la demande de 50% par rapport à l'an dernier à la même époque", se félicite-t-on chez Flixbus. Autre entreprise du secteur, Blablabus explique au quotidien économique s'attendre à transporter 600 000 passagers, soit 10 à 20% de plus qu'habituellement.

Le covoiturage. Les acteurs du covoiturage s'attendent aussi à un pic de fréquentation. "Pendant les 15 jours de vacances, nous prévoyons de transporter plus de 2 millions de passagers, dont deux tiers pour le seul covoiturage. Soit au total l'équivalent de 5 000 rames de TGV", explique aux Echos Nicolas Brusson, directeur général de Blablacar.

La location de voiture. De nombreux voyageurs se reportent également sur les locations de voiture. Dans Le Parisien, Europcar indique avoir enregistré une hausse des demandes de 22% depuis le début du mois de décembre et 30% sur la seule semaine de Noël. "Le phénomène est encore plus marqué autour des gares parisiennes, observe-t-on encore chez Europcar. Avec un doublement du volume de recherches sur notre site depuis la semaine dernière, signe que les craintes de pénuries de train sont bien réelles."