Cet article date de plus de quatre ans.

Grève à la SNCF : les cheminots ne désarment pas

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Grève à la SNCF : les cheminots ne désarment pas
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Alors que le lundi 9 avril sera le 4e jour de grève à la SNCF, les cheminots ne désarment pas malgré un soutien relatif de l'opinion publique. Et vont sur les marchés ou aux péages pour faire de la pédagogie.

En gare de Lille (Nord), nous rencontrons des contrôleurs au travail aujourd'hui à bord des trains. Grévistes en début de semaine, ils assurent leur service du dimanche. "Vous savez, on vit au jour le jour", explique l'un d'eux. Être gréviste "ça tape sur le système, et on perd de l'argent", poursuit-il. Malgré ces difficultés, un autre cheminot reste lui aussi solidaire du mouvement et des revendications. Il explique faire grève "pour garder (s)on statut et pour ne pas faire n'importe quoi au niveau de la réforme".

Pédagogie sur les marchés et aux péages

Le même cheminot poursuit : "Moi je ne suis pas complètement contre la réforme, mais maintenant il ne faut pas faire tout et n'importe quoi, parce que sinon on va se faire manger". Et d'ajouter : "Il ne faut pas libéraliser le chemin de fer". Service public, statut... Des revendications difficilement comprises par des usagers. Pour argumenter et renouer le dialogue, des cheminots vont sur les marchés, comme à Toulouse (Haute-Garonne), ou bloquent une barrière de péage, comme en Normandie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.