Cet article date de plus d'un an.

Grève à la SNCF : des cheminots non grévistes ont reçu une prime de la part de la direction

"Il s’agit de décisions managériales locales et non pas d’une décision d’entreprise", précise le direction du groupe. "Ils n’ont pas été payés plus parce qu’ils n’ont pas fait grève, ils ont été payés plus parce qu’ils ont travaillé plus", explique la SNCF.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des cheminots de la SNCF lors de la sixième journée de manifestation dans le cadre de la réforme des retraites, à Paris, le 16 janvier 2020.  (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

La direction de la SNCF a versé des primes à certains cheminots non-grévistes pour les "remercier de [leur] professionnalisme" dans le "cadre du mouvement de grève" contre la réforme des retraites, selon un courrier interne reçu par des agents et dont un extrait a été transmis à franceinfo, le 30 janvier 2020. 

Ces agents (dont le nombre exact n'est pas connu) ont ainsi reçu "une gratification exceptionnelle de 500 euros" pour leur "implication et [leur] grande disponibilité dans le cadre du mouvement de grève ayant débuté le 5 décembre 2019", précise le courrier. 

"On ne peut pas entendre ça, c’est carrément honteux puisque le droit de grève, heureusement, existe encore en France même s’il est de plus en plus controversé", réagit la section FO cheminots Paris Nord, contactée par franceinfo.

Récompenser des "mobilisations exceptionnelles" 

Loïc Leuliette, directeur des relations médias et de la communication de crise de la SNCF, "confirme et assume des primes pour des mobilisations exceptionnelles par des agents pour assurer la continuité du service pendant la grève". Il précise à franceinfo que "les gens n’ont pas été payés plus parce qu’ils n’ont pas fait grève, ils ont été payés plus parce qu’ils ont travaillé plus"

Il s’agit de décisions managériales locales et non pas d’une décision d’entreprise.

Loïc Leuliette, directeur des relations médias et de la communication de crise de la SNCF

à franceinfo

De son côté, FO cheminots redoute des tensions entre les agents : "Il y aura de la rancœur, de l’amerture", anticipe le syndicat. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.