Grève du 5 décembre : Christophe Castaner appelle les syndicats à "chasser" les casseurs des cortèges

S'il sera théoriquement possible de faire rouler ces véhicules dès jeudi, dans les faits, ces cars ne circuleront qu'à partir de vendredi, selon leurs exploitants.  

Le ministre de l\'Intérieur Christophe Castaner à Matignon, le 25 novembre 2019.
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner à Matignon, le 25 novembre 2019. (MARIE MAGNIN / HANS LUCAS)
Ce qu'il faut savoir

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a appelé mercredi 4 décembre les syndicats à "chasser" des cortèges les personnes qui chercheraient à "empêcher la manifestation par des violences", à la veille de la journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Des kilomètres de bouchons en région parisienne. En région parisienne, le trafic est déjà bien chargé. 557 kilomètres de bouchons ont été enregistrés peu après 18h30 par Sytadin. C'est deux fois plus que la moyenne et c'est largement au-dessus de ce qui est considéré comme un trafic "exceptionnel".

Mobilisation particulièrement forte à la SNCF et à la RATP. Les syndicats représentatifs appellent à une mobilisation illimitée. "La journée va être noire de chez noire (...) On n'a pas vu ça depuis très longtemps", prévient sur franceinfo la Fédération nationale des associations d'usagers des transports. 

Un cortège sous haute surveillance. Le préfet de police Didier Lallement a annoncé que 6 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour encadrer le cortège parisien qui va défiler pour protester contre la réforme des retraites

Mobilisation dans les écoles. Plus d'un enseignant sur deux (55%) du 1er degré seront en grève contre la réforme des retraites, a annoncé le ministère de l'éducation nationale. A Paris, ce taux monte même à 78%.

 Un TGV sur dix, trafic quasi nul sur les Intercités et TER. Si vous aviez prévu de prendre le train, il va falloir sans doute reporter. Voici les prévisions de trafic dans les grandes villes et les prévisions au niveau national.

Plan B. A vélo, en télétravail ou en optant pour un jour de congé... Voici vos solutions de rechange pour faire face aux perturbations.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h44 : Edouard Philippe ne traînera pas. Selon Libération, le chef du gouvernement pourrait s’exprimer mardi soir ou mercredi sur la réforme des retraites, "juste après une nouvelle communication de son haut-commissaire chargé de porter le projet de loi, Jean-Paul Delevoye". Matignon ne confirme pas la date mais refuse toute "guerre d'usure" avec les grévistes.

23h40 : Quelques cars longue distance (Flixbus et Blablabus-Ouibus) devraient venir renforcer les transports publics d'Ile-de-France. "Ceux qu'on appelle les 'cars Macron' pourront circuler demain (jeudi) entre Saint-Denis et Massy en desservant Paris intra-muros. Nous avons veillé à ce que les tarifs proposés soient accessibles", a annoncé le secrétaire d'Etat aux Transports.

23h32 : #VRAIOUFAKE @Denis et @géraldine : Oui il y a bien des pavés sur les Champs-Elysées la veille de la manifestation parisienne, mais non ils ne sont pas "en libre service". Ces pavés étaient bien présents sur l'avenue ce matin, ont constaté mes confrères de l'AFP, mais ceux-ci seront déblayés d'ici la manifestation, a assuré l'entreprise en charge du chantier, selon les instructions de la mairie et de la Préfecture de Paris. Ils ne devraient donc plus être là demain.

23h32 : Des pavés en self service sur les Champs?

22h53 : : L'éducation nationale, les avocats, Air France, en passant par EDF et les hôpitaux publics et bien d'autres encore : dans de nombreux secteurs les appels à faire grève contre la réforme des retraites se sont accumulés. Ils sont tous dans cet article.

22h50 : La gare de Laroche-Migennes dans l'Yonne, occupe une place stratégique sur le réseau ferroviaire : elle se trouve sur la ligne qui relie Paris à Lyon et Marseille. C'est l'un des plus importants bastions cheminots de France. France 2 est allé voir comment ils se préparent à la grève et ce qu'en pensent les habitants.




22h43 : n rembobine l'actualité de la journée. En cette veille de grève, voici, logiquement, trois contenus qu'il ne fallait pas manquer sur le sujet aujourd'hui :

Télétravail, trafic, météo... On répond à onze questions pas si bêtes avant la grève de demain.

"On ne se bat pas pour nous, mais pour tout le monde" : dans le public comme dans le privé, six grévistes nous expliquent pourquoi ils se mobilisent demain.

La réforme des retraites favorise-t-elle les cadres les mieux rémunérés, comme l'affirme Thomas Piketty ? On démêle le vrai du faux.

22h23 : Le service de location en libre-service annonce que plus d’une soixantaine de stations "seront temporairement fermées", depuis 20 heures, sur demande de la préfecture de police de Paris en vue des manifestations de demain. France 3 Ile-de-France liste les stations fermées.

22h21 : Bonsoir @Amélie. Non, les foyers n'ont pas à craindre de coupure de courant, mais dans le secteur de l'énergie, la CGT appelle à des baisses de production d'électricité, des coupures d'alimentation de bâtiments publics d'Etat (hors lieux de santé), d'opérateurs privés et "d'entreprises qui licencient".

22h20 : Bonsoir, est ce vrai que demain EDF coupera l’électricité pour les bâtiments d’état non « vital » ? Cela concernera aussi les ménages ?

22h23 : Le secrétaire général de la CGT-Cheminots a accusé le préfet de police de ne pas avoir "fait tout ce qu'il fallait" pour que la manifestation de jeudi contre la réforme des retraites à Paris se déroule "dans les meilleures conditions". Mais Johann Cavallero, le délégué national CRS du syndicat de police Alliance, conteste. "Tout a été fait pour sécuriser tout le parcours", affirme-t-il sur franceinfo.

21h40 : Demain, en région parisienne, il y aura bien quelques bus, mais pas pour ceux qui vont travailler. "L’Œil du 20 heures" a découvert que certaines mairies allaient mettre des cars à disposition des manifestants qui veulent rejoindre Paris pour défiler contre la réforme des retraites. Une pratique méconnue et surtout illégale, selon le Conseil d’Etat.




20h42 : Le ministre de l'Intérieur promet également aux policiers que la réforme "permettra de maintenir des niveaux de retraite comparables aux pensions actuelles" pour les policiers. Christophe Castaner ajoute que "ces garanties seront inscrites dans le futur projet de loi portant création du système universel" de retraite.

20h45 : "Des spécificités seront conservées pour les fonctionnaires qui exercent des missions régaliennes de sécurité et d'ordre public", écrit ainsi Christophe Castaner dans ce courrier, destiné aux syndicats de police, dont franceinfo a obtenu copie. "Les droits à un départ anticipé resteront ouverts comme aujourd'hui", ajoute-t-il.

20h40 : Le ministre de l'Intérieur envoie un courrier pour assurer aux policiers qu'ils conserveront "leurs droits à un départ anticipé" et "des niveaux de retraites comparables aux pensions actuelles" dans la future réforme des retraites.

20h21 : "C'est curieux, on ne reçoit jamais de lettres aussi fréquemment. On sent que le gouvernement est en ébullition avec la mobilisation qui s'annonce."

20h19 : Dans cette lettre, le ministre de l'Education nationale promet à l'ensemble des personnels enseignants "une revalorisation salariale permettant de garantir un même niveau de retraite pour les enseignants que pour des corps équivalents de la fonction publique". Mais le message, communiqué à deux jours d'une grève qui s'annonce particulièrement suivie dans l'Education nationale, a été mal reçu par bon nombre d'enseignants, que notre journaliste Valentine Pasquesoone a interrogé.

20h17 : La lettre est arrivée dans les boîtes mail des quelque 850 000 enseignants de l'Education nationale, hier. Leur ministre, Jean-Michel Blanquer, a tenu à leur adresser un courrier, afin de "partager le sens du projet de réforme des retraites", et de les rassurer, à la veille d'une mobilisation annoncée massive contre ce projet.

20h05 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité en ce début de soirée :

• Quelque 245 rassemblements et manifestations sont prévus en France contre la réforme des retraites, et 6 000 membres des forces de l'ordre seront déployés à Paris. La circulation s'annonce extrêmement perturbée sur les transports. De nouvelles prévisions sont tombées pour la SNCF.

• En visite au cimetière juif de Westhoffen, dont 107 tombes ont été profanées, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé a création au sein de la gendarmerie d'un "office national de lutte contre la haine".

Le corps de la femme de 61 ans, portée disparue à Grimaud (Var) après les intempéries, a été retrouvé en fin de matinée, annonce la préfecture du département. Le bilan des intempéries du 1er décembre est désormais de 7 morts. A lire ici.

• La rencontre entre Amiens et le Stade de Reims, comptant pour la 16e journée de Ligue 1, a été "reportée à une date ultérieure" en raison du brouillard, ont annoncé les deux clubs.

19h54 : Bonjour @Ours. Les perturbations à la RATP ne commencent que demain. Seules les perturbations à la SNCF commencent ce soir. Ainsi, le trafic sur le RER E et C, ainsi que sur les lignes P, N et J est déjà fortement perturbé. Il devrait même être interrompu à compter de 19 heures. Ce qui explique vraisemblablement les nombreux bouchons en Ile-de-France. Bonne soirée à vous aussi !

19h54 : Bonjour FranceInfo,Savez-vous si les perturbations ont commencé à la SNCF ou à la RATP ?Bonne soirée

19h49 : En région parisienne, le trafic est déjà bien chargé. 557 kilomètres de bouchons ont été enregistrés peu après 18h30 par Sytadin. C'est deux fois plus que la moyenne et c'est largement au-dessus de ce qui est considéré comme un trafic "exceptionnel".





19h12 : Bonsoir @anonyme @Encore un parisien @anonyme. Rien n'était promis et pour cause : un préavis de grève a été déposé pour le jeudi 5 décembre. Pour les jours suivants, il n'y a pas de préavis déposé car il s'agit d'une grève reconductible, par période de 24 heures à la RATP et à la SNCF.

"Le 5, en fin de journée, on saura si la grève est reconduite dans les transports. Pour le reste du mouvement, une grande intersyndicale a prévu de se réunir le vendredi 6",
précise Le Parisien. On aura donc les prévisions de trafic pour vendredi demain en fin de journée.

19h10 : Hello franceinfo! Je vois beaucoup de prévisions RATP pour demain, mais peu pour vendredi ou ce weekend. Avez vous plus d'infos ? Merci !

19h10 : La RATP va-t-elle publier aujourd’hui des prévisions pour le vendredi 6 ?

19h10 : Toujours pas de prévisions SNCF pour vendredi alors qu'elles nous étaient promises pour 17h ??

18h30 : "Je me dis que le préfet n'a pas fait tout ce qu'il fallait pour que cette manifestation soit dans les meilleures conditions."

C'est ce qu'affirme sur notre antenne Laurent Brun, secrétaire général de la CGT-Cheminots, à la veille de la manifestation contre la réforme des retraites.

18h26 : Les catégories CSP+ de la population soutiennent aussi le mouvement, à hauteur de 68%. Il n'y a que les retraités qui sont un peu partagés sur le sujet. Ils ne sont que 53% à trouver la grève justifiée. Retrouvez l'intégralité de cette enquête d'opinion dans notre article.

Sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro.


(FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

18h25 : Selon cette enquête, toutes les catégories de la population soutiennent le mouvement. Près de neuf salariés du public sur dix (87%) sont en empathie avec les grévistes et près de sept salariés du privé sur dix (69%) comprennent aussi leurs motivations.

18h24 : Près de sept Français sur dix (68%) estiment que le mouvement de grève contre la réforme des retraites est justifié. C’est ce qui ressort du sondage Odoxa-Dentsu Consulting, pour franceinfo et Le Figaro, qui vient d'être publié. Le soutien aux grévistes a progressé de deux points en une semaine.

18h00 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• Quelque 245 rassemblements et manifestations sont prévus en France contre la réforme des retraites, et 6 000 membres des forces de l'ordre seront déployés à Paris, ont annoncé les autorités. Suivez notre direct.


La circulation s'annonce extrêmement perturbée sur les transports. De nouvelles prévisions sont tombées pour la SNCF et la RATP.

• Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé tout à l'heure la création au sein de la gendarmerie d'un "office national de lutte contre la haine", lors d'une visite du cimetière juif de Westhoffen dont 107 tombes ont été profanées.

Le corps de la femme de 61 ans, portée disparue à Grimaud (Var) après les intempéries, a été retrouvé en fin de matinée, annonce la préfecture du département. Le bilan des intempéries du 1er décembre est désormais de 7 morts. A lire ici.

18h00 : "Je préfère perdre 800 euros en une année de grève plutôt que 800 euros tous les mois quand je serai à la retraite. On va partir à la retraite à 64 ans, si on vit jusqu'à 84 ans, notre perte équivaut à 200 000 euros, une maison", assure à franceinfo Haydée Leblanc, professeure des écoles à l’école Alain-Détré à Abbeville, dans la Somme, et responsable syndicale Snuipp.

17h45 : Le trafic en Ile-de-France est déjà très chargé. Il y a déjà 530 km d'embouteillages, selon Sytadin.


17h45 : Pour ceux qui sont perdus concernant le trafic RATP de demain, voici un tableau récapitulatif ligne par ligne.

17h30 : Pour la RATP, voici les nouvelles prévisions de trafic, sachant que 11 lignes de métro seront fermées :

  • Les lignes 1, 14 et l'Orlyval fonctionneront normalement.
  • Un train sur trois sera assuré sur la ligne 4 et un train sur quatre sur la 7.
  • Le métro 9 circulera à fréquence réduite, uniquement entre Nation et Mairie de Montreuil
  • Les RER A et B fonctionneront en heure de pointe avec un RER A sur deux et un RER B sur trois.
  • Les tramways 6,7 et 8 fonctionneront avec des fréquences plus réduites. Il y aura un tram sur trois en heure de pointe pour le T1, T2 et T3.

17h21 : De nouvelles prévisions détaillées viennent de tomber pour la SNCF :

  • Pour les TER : de fortes perturbations sont à prévoir sur tout le territoire. Il y aura 3 à 5% de trafic complété avec des cars (20-23% de trafic, dans certaines régions au-delà de 40%).
  • Pour le Transilien : il y aura un train sur dix avec une priorité en heure de pointe. Pour les lignes A et D, il y aura deux trains par heure, mais aucun train sur les lignes R et U.
  • Pour les Intercités : il n'y aura pas de train de nuit. La SNCF parvient à maintenir, en plus des prévisions d'hier, un aller-retour vers l'Auvergne et un aller-retour vers la Corrèze.
  • Pour les TGV : la SNCF annonce un train sur dix, avec un léger mieux sur le Nord et l'Est où un train sur six devrait circuler.

17h14 : "Les transports seront demain fortement perturbés", annonce Jean-Baptiste Dejbbari, le secrétaire d'Etat aux Transports. Il détaille les alternatives aux transports : le nombre de cars Macron sera augmenté partout en France, les VTC ont accepté de ne pas majorer les trajets, une dizaine de bateaux sur la Seine supplémentaires seront mobilisés à Paris... Le gouvernement a mis en place une page spéciale pour retrouver ces alternatives.

16h39 : La culture aussi sera touchée par la grève de jeudi contre la réforme des retraites, avec des musées fermés plus tôt que prévu et des spectacles annulés. Les explications de Franceinfo Culture.

16h14 : "La manifestation de demain n'est pas tout. Je sais que certains voudraient venir avant ou après sur les Champs-Elysées, nous nous doutons de cela. Je le répète : nous ne le permettrons pas, cela va de soi", met en garde Didier Lallement.

16h13 : "Qu'ils viennent sans crainte des risques", assure le préfet à destination des manifestants. Le droit de manifester est "un droit constitutionnel", ajoute-t-il.

16h12 : Près de 6 000 policiers et gendarmes seront mobilisés demain. Quelque 180 motos seront également mises à la disposition des forces de l'ordre.


16h10 : "Nous nous mobilisons contre ces casseurs pour les empêcher d'agir", assure le préfet. Au-delà de ces mesures administratives de précaution, il y aura "des contrôles des grands axes de la capitale" et une surveillance de certains endroits de Paris connus pour favoriser des regroupements de manifestants.

16h12 : L'ensemble des commerces qui sont sur le parcours de la manifestation seront fermés, confirme le préfet de police. Une réquisition a été adressée à la maire de Paris pour évacuer le mobilier urbain qui peut être utilisé comme projectiles par les manifestants. Un arrêté d'interdiction de manifester a été pris sur les Champs-Elysées et autour des institutions de pouvoir.


16h04 : "Notre objectif est très simple : nous allons faire en sorte que la manifestation se déroule et qu'elle puisse arriver place de la Nation", déclare le préfet de police de Paris. Il s'apprête à détailler le dispositif de sécurité pour demain.

16h01 : Taux plein, retraite complémentaire, régimes spéciaux... Ces mots reviennent très souvent dans l'actualité depuis le lancement de la réforme des retraites, initiée par le gouvernement. Mais êtes-vous réellement au point sur le système actuel des retraites ? Vérifiez-le avec notre quiz.

15h41 : "J'attends des organisations syndicales qu'elles veillent à organiser leur propre manifestation, j'attends d'elles qu''elles chassent ceux qui viendraient menacer la manifestation", déclare le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

15h23 : Annie Ernaux, Alain Mabanckou, Ariane Ascaride, Robert Guédiguian, Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon ... 180 artistes, écrivains, historiens, metteurs en scène, acteurs, appellent à soutenir la grève de jeudi et s'expliquent dans une tribune publiée dans Le Monde.

14h59 : Sécurité renforcée à Paris, "gilets jaunes" et black blocs dans les cortèges… A quoi faut-il s'attendre pour les manifestations de demain ? Réponse dans cet article.



(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS/ AFP)