Réforme des retraites : 4 500 personnes dont 800 "gilets jaunes" ont participé à la manifestation parisienne, selon la préfecture de police

La France a vécu, samedi, son 24e jour de grève contre la réforme des retraites.

Manifestation contre la réforme des retraites, à l\'appel de la CGT et rejointe par des \"gilets jaunes\", à Paris, le 28 décembre 2019.
Manifestation contre la réforme des retraites, à l'appel de la CGT et rejointe par des "gilets jaunes", à Paris, le 28 décembre 2019. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Pas de répit dans la grève contre la réforme des retraites. La contestation est désormais plus longue que celle de 1995, et pourrait bien dépasser le record de 28 jours atteint en 1986-1987 à la SNCF. A l'appel des syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail, plusieurs manifestations ont lieu samedi 28 décembre, notamment entre la gare du Nord et Châtelet à Paris, dès 13 heures. Des "gilets jaunes" se sont joints au cortège dans la capitale. De brefs incidents ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre dans le défilé. Pour le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, présent dans le cortège parisien, "c'est au gouvernement maintenant d'écouter ce qu'il se passe"Suivez la situation en direct. 

Quelques tensions dans le cortège parisien. Quelques incendies ont été allumés, les forces de l'ordre ont répondu par des jets de gaz lacrymogène, a constaté la journaliste de franceinfo sur place. Les incidents ont eu lieu rue du Renard, au niveau de Beaubourg, dans le 4e arrondissement, ce qui a brièvement entraîné le blocage du défilé. La police a procédé à six interpellations. "Le gouvernement doit écouter le peuple. Je crois qu'on est dans l'acte II du quinquennat Macron. L'acte II, si j'ai bien compris, c'est écouter et arrêter d'être arrogant. Eh bien il a l'occasion de le faire", a confié Philippe Martinez, le dirigeant de la CGT, en marge de la manifestation.

Plusieurs manifestations en régions. Des mobilisations étaient organisées ce samedi dans plusieurs villes. A Nancy (Meurthe-et-Moselle), 1 500 personnes, selon les organisateurs, ont défilé dans une manifestation au départ de la place de la République, qui rassemblait "gilets jaunes", syndicalistes et citoyens, décrit France Bleu Sud Lorraine. A Béziers (Hérault), 1 000 personnes, selon les syndicats, 650 d'après la police ont manifesté à partir de 10h30 entre la Bourse du travail et le centre-ville, rapporte France 3 Hérault.

Six TGV sur dix circuleront. A la SNCF, le trafic est toujours très perturbé ce week-end, avec un Transilien sur cinq, trois TER sur dix le samedi, quatre sur dix le dimanche, six TGV sur dix et trois Intercités sur dix en moyenne."Aujourd'hui, il y a du mieux, avec 20% de trains en plus. Et il reste des places", a tempéré la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, lors d'un point presse avec le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. 

Quelques lignes de métro ouvertes à Paris. Côté RATP, six lignes de métro sont fermées. Seules les lignes du métro 1 et 14 restent ouvertes en continu avec des risques de saturation. Les lignes T2, T5 et T6 circulent également normalement, tout comme les lignes 7 et 8 où le trafic est quasi normal. Plusieurs lignes de métro seront partiellement ouvertes entre 13 heures et 18 heures. Les prévisions du trafic en détail.  

La barre du million d'euros franchie sur une cagnotte en ligne lancée par un syndicat CGT. Le syndicat CGT des salariés de l'information et de la communication a lancé une cagnotte en 2016 pour organiser la solidarité financière lors des différents mouvements sociaux. Cette caisse a déjà recueilli plus d'un million d'euros depuis le 5 décembre et le début de la contestation contre la réforme des retraites.

 L'approvisionnement des stations essence "quasi normal". Les sept raffineries du pays continuent "toutes" leur production, a assuré le ministère de la Transition écologique vendredi. Retrouvez la carte des stations affectées mise à jour ici

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

23h03 : Avant d'éteindre les lumières de franceinfo, voici le dernier point sur l'actualité :

• Selon la préfecture de police, 4 500 personnes, dont 800 "gilets jaunes", ont participé au défilé parisien contre la réforme des retraites qui a été ralenti par de légers incidents. Désormais plus long que celui de 1995 dans les transports (22 jours), le conflit pourrait dépasser les 28 jours atteints en 1986-1987 à la SNCF, également sans trêve de Noël.

• Onze mois après un retour surprise, l'entraîneur portugais Leonardo Jardim a de nouveau été remercié pour laisser la place à l'ex-sélectionneur de l'Espagne, Robert Moreno Gonzalez.

• Un attentat au véhicule piégé a fait au moins 79 morts et plusieurs dizaines de blessés à Mogadiscio (Somalie). L'attentat survient dans un contexte marqué par de multiples actions meurtrières des islamistes shebab. Ces insurgés ont juré la perte du gouvernement somalien, soutenu par la communauté internationale.

Le gouvernement a proposé aux danseurs de l'Opéra de Paris, en grève contre le projet de réforme des retraites, que le nouveau texte entre en vigueur seulement "pour les danseurs recrutés après le 1er janvier 2022".

20h52 : Malgré un service réduit à cause de la grève contre la réforme des retraites, la SNCF annonce que 300 000 places restent disponibles dans ses trains. France 2 a cherché à savoir pourquoi.

20h35 : Ils ont convergé vers la manifestation organisée par les unions régionales CGT, FO, Solidaires et FSU entre Gare du Nord et Châtelet. Selon la préfecture de police, 4 500 personnes, dont 800 "gilets jaunes", ont participé à ce défilé. La police a procédé à six interpellations.



(Florent Vannier / Hans Lucas)

20h33 : Bonsoir @Bill Chernot, vous n'avez peut-être pas suivi notre direct de la journée. Vous trouverez dans ce lien toutes les informations sur la manifestation qui a eu lieu à Paris aujourd'hui contre la réforme des retraites. A Paris, environ 300 "gilets jaunes" sont partis de la place de la Bourse en portant des pancartes proclamant "Age pivot, âge tombeau", en écho à l'"âge d'équilibre" assorti d'un bonus-malus que le gouvernement veut fixer à 64 ans en 2027.

20h33 : Visiblement, concernant ce qui s'est passé à Paris aujourd'hui, on est mieux informé Outre-Manche que chez vous :Paris protesters clash with police over pension reformhttps://www.theguardian.com/world/2019/dec/28/paris-protesters-against-pension-reforms-clash-with-police?CMP=Share_AndroidApp_Copier_dans_le_presse-papiers

20h02 : Voici le point sur l'actualité en ce début de soirée :

• A quoi s'attendre dans les transports en commun demain ? Alors que la grève contre la réforme des retraites se poursuit, le trafic sera toujours perturbé dans les métros, les RER et les tramways, avec treize lignes de métro fermées.Voici dans le détail les prévisions communiquées par la RATP.

• Selon la préfecture de police, 4 500 personnes, dont 800 "gilets jaunes", ont participé au défilé contre la réforme des retraites à Paris, qui a été ralenti par de légers incidents en tête de cortège.

• Un attentat au véhicule piégé a fait au moins 78 morts et plusieurs dizaines de blessés à Mogadiscio.

• Le gouvernement a proposé aux danseurs de Opéra de Paris, en grève contre le projet de réforme des retraites, que le nouveau texte entre en vigueur seulement pour les danseurs recrutés à partir de 2022, selon un document consulté par l'AFP.

19h42 : Selon son témoignage, il a subi un coup de bouclier de la part d'un policier, et a été incommodé par des fumées de gaz lacrymogène. Contactée par franceinfo, une source policière confirme l'utilisation de gaz, mais pas les coups.



(Carine Schmitt / Hans Lucas

19h40 : L'un des porte-voix des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, a été légèrement blessé en début d'après-midi lors de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris, a appris franceinfo de sources concordantes.

18h07 : Les prévisions de trafic à la RATP pour demain sont tombées. Pas d'amélioration en vue : treize lignes de métro seront fermées.

18h19 : A Perpignan, environ 200 personnes s’étaient donné rendez-vous ce matin devant la permanence du candidat aux municipales et député LREM Romain Grau, rapporte France 3 Occitanie. Des manifestants se sont rassemblés devant les permanences de députés LREM à Montpellier et à Nîmes, où ils ont accroché des dessins, des bouées et des pneus.

17h43 : A Bordeaux, environ 200 personnes ont manifesté dans la matinée entre la gare Saint-Jean et la place Stalingrad, rapporte France Bleu Gironde.

Les manifestants sont passés par le pont de pierre à Bordeaux.


(MELANIE JUVE/FRANCE BLEU GIRONDE)

17h45 : On fait le point sur les mobilisations dans toute la France

• A Nancy, 1 500 personnes, selon les organisateurs, ont défilé dans une manifestation au départ de la place de la République, qui rassemblait "gilets jaunes", syndicalistes et citoyens, selon France Bleu Sud Lorraine.

• A , 1 000 personnes, selon les syndicats, 650 d’après la police ont manifesté à partir de 10h30 entre la Bourse du travail et le centre-ville, rapporte France 3 Hérault.

• A, environ 600 à 700 personnes ont défilé au départ du jardin Albert-1er, selon France Bleu Azur.

• A Grenoble, environ 500 personnes se sont rassemblées vers 14 heures devant la gare, où des stands de plusieurs organisations syndicales ont été installés, rapporte France Bleu Isère.

• À , 200 personnes se sont rassemblées place de la gare, rapporte France Bleu Lorraine Nord.

16h58 : Les danseurs de l'Opéra de Paris (Garnier et Bastille) partent actuellement à la retraite à 42 ans compte tenu de la difficulté de leur métier, des risques de blessure et du fait que la majorité des danseurs peut difficilement continuer à danser les grands ballets au-delà de cet âge avec le même niveau d'excellence.



(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

17h03 : Le gouvernement a proposé aux danseurs de l'Opéra de Paris, en grève contre le projet de réforme des retraites, que le nouveau texte entre en vigueur seulement pour les danseurs recrutés à partir de 2022, selon un document consulté par l'AFP.

16h36 : "Salsa du Macron". A Caen (Calvados), des manifestants entament des chants pour protester contre la réforme des retraites. Selon un journaliste de Ouest-France, certains d'entre eux bloquent la circulation des voitures et du tram au pied de l'église Saint-Pierre.

16h11 : D'ordinaire à cette période, l'Opéra de Paris affiche salle comble. Mais depuis trois semaines, il est vide. Plus d'une cinquantaine de spectacles ont été annulés, le personnel de l'institution étant en grève afin de préserver son régime de retraite. "C'est triste parce que ça fait une perte d'argent pour l'Opéra. Après, si on fait grève ce n’est pas par plaisir. Nous aussi on perd de l'argent, on n'a pas envie de vivre dans la précarité à l'âge de 42 ans", explique un danseur.

16h48 : Un des leaders des "gilets jaunes", Jérôme Rodrigues, a été légèrement blessé en début d'après-midi lors de la manifestation contre la réforme des retraites à Paris, a appris franceinfo de sources concordantes. Selon son témoignage, il a reçu un coup de bouclier de la part d'un policier et a été incommodé par des fumées de gaz lacrymogène. Il a, toujours selon lui, été légèrement blessé à son œil, gravement touché le 26 janvier dernier. Contactée, une source policière confirme l'utilisation de gaz, mais pas les coups.



(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

16h47 : La situation est tendue dans le cortège parisien, près de Châtelet. Des affrontements ont lieu entre policiers et manifestants et du mobilier urbain a été incendié, comme le montre les images d'un journaliste sur place.

14h41 : Béziers, Cherbourg, Rennes, Reims... En région, des manifestations contre la réforme ont aussi eu lieu dans la matinée. Nous faisons le point dans cet article.

14h36 : Parmi les centaines de manifestants à Paris, certains chantent "Et on ira jusqu'au retrait". Sur les pancartes, on peut aussi lire : "Retraites à points, retraites en moins", "faisons battre en retraite Macron et les patrons", "retrait du projet = retour des trains" ou encore "métro, boulot, caveau, c'est non".



(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

14h01 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites. A Paris, les manifestants sont partis à 13 heures de la gare du Nord en direction de Châtelet. Suivez notre direct.

• Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a nommé Abdelaziz Djerad au poste de Premier ministre, a annoncé la télévision publique. Docteur en sciences politiques, il a "été chargé de constituer un nouveau gouvernement".

Un attentat au véhicule piégé a fait au moins 76 morts et plusieurs dizaines de blessés, ce matin à Mogadiscio (Somalie), a indiqué sur place un responsable des secours médicaux.

• Un "gilet jaune" a été condamné par le tribunal correctionnel de Nancy (Meurthe-et-Moselle) à trois ans et demi de prison, dont six mois avec sursis, hier, pour avoir blessé trois policiers, lors d'une manifestation en décembre 2018, avec un engin explosif qu'il avait fabriqué.

14h11 : Les syndicats ont été rejoints par des "gilets jaunes", comme le montrent des images filmées par des militants sur place. En effet, environ 300 d'entre eux dont Jérôme Rodrigues, figure du mouvement, sont partis de la place de la Bourse ce midi pour se rendre devant la gare du Nord. Des pancartes proclamaient "Age pivot, âge tombeau", en écho à l'"âge d'équilibre" assorti d'un bonus-malus que le gouvernement veut fixer à 64 ans en 2027, ou encore "Grève, blocage, Macron dégage".

14h09 : A Paris, la manifestation interprofessionnelle organisée par les unions régionales CGT, FO, Solidaires et FSU s'est élancée de la gare du Nord.

13h33 : "23 jours, ça correspond à un mois de salaire complet. Les retenues salariales sont plus importantes que si vous travaillez parce que vous payez les cotisations patronales. 23 jours de grève, cela correspond à une fiche de paie à zéro."

Erik Meyer évoque également la facture salée pour les grévistes.

13h12 : "L'objectif, c'est de maintenir le conflit pendant les vacances pour pouvoir repartir plus fort dès la rentrée."

Sur franceinfo, Erik Meyer a évoqué la suite de la grève contre la réforme des retraites.

12h07 : Des manifestations contre la réforme des retraites, rassemblant quelques dizaines de personnes, sont en cours. D'après France Bleu et France 3, il y a 120 personnes à Saintes (Charente-Maritime) ou encore 200 à Bordeaux (Gironde).

12h03 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité du jour :

• Les transports franciliens ainsi que l'ensemble du réseau SNCF restent fortement perturbés. "Aujourd'hui, il y a du mieux, avec 20% de trains en plus. Et il reste des places", a toutefois tempéré la ministre Elisabeth Borne.

• Bordeaux, Chambéry, Saintes... Dans plusieurs villes, des dizaines de manifestants sont rassemblés contre la réforme des retraites. Suivez notre direct.

Un attentat au véhicule piégé a fait au moins 76 morts et plusieurs dizaines de blessés, ce matin à Mogadiscio (Somalie), a indiqué sur place un responsable des secours médicaux.

Les cas de grippe se multiplient en France métropolitaine en cette fin d'année. Quatre régions françaises sont en phase "pré-épidémique", alerte l'organisme Santé publique France. Il s'agit de l'Ile-de-France, de l'Occitanie, des Pays de la Loire et de la Provence-Alpes-Côte d'Azur.

11h55 : "Il y a du mieux", a commenté la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, en visite au centre national des opérations ferroviaires de la SNCF. En ce week-end de chassé-croisé et au 24e jour de grève, elle a indiqué qu'il restait des places dans les trains, rapporte BFMTV.

11h53 : De nouvelles mobilisations sont en cours contre la réforme des retraites, ce samedi. Les antennes locales de France Bleu montrent des rassemblements à Clermont ou encore à Bayonne.

09h56 : Quelles sont les prévisions de trafic, en ce 24e jour de grève ?

A la SNCF, le trafic est toujours très perturbé, avec 1 Transilien sur 5, 3 TER sur 10, 6 TGV sur 10 et 3 Intercités sur 10 en moyenne.

• , six lignes de métro sont fermées. Seules les lignes du métro 1 et 14 restent ouvertes en continu avec des risques de saturation. Les lignes T2, T5 et T6 circulent également normalement, tout comme les lignes 7 et 8 où le trafic est quasi normal. Plusieurs lignes de métro seront partiellement ouvertes entre 13 heures et 18 heures.

10h06 : "C'est terrible pour le commerce, la situation est très grave, la baisse du chiffre d'affaires ne cesse de s'amplifier. Par rapport à 95, nous avons dépassé le record mais, en plus, il n'y avait pas eu le phénomène des 'gilets jaunes' qui nous a affecté cette année, et ça c'est un paramètre à prendre en compte."

Francis Palombi s'est dit "inquiet", alors que de nouvelles manifestations sont prévues dans la journée, au 24e jour de la mobilisation contre la réforme des retraites. "J'en appelle au gouvernement pour que la situation s'arrête", a-t-il déclaré sur franceinfo.

10h00 : On démarre avec l'habituel point sur l'actualité :


• Les transports franciliens ainsi que l'ensemble du réseau SNCF resteront fortement perturbés aujourd'hui. A l'appel des syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail, plusieurs manifestations sont aussi attendues, notamment entre la gare du Nord et Châtelet à Paris, dès 13 heures. Suivez la situation en direct.

Un hélicoptère transportant sept personnes s'est écrasé à Hawaï (Etats-Unis), ont indiqué les autorités locales hier. Les restes de six personnes ont été retrouvés après l'accident, ont-elles précisé.

La contestation ne faiblit pas au Chili. Hier, plusieurs milliers de personnes ont affronté les forces de l'ordre lors d'une manifestation dans le centre de Santiago, la capitale du pays. On vous en dit plus dans cet article.

00h00 : On se quitte avec le traditionnel point sur l'actualité.

La mobilisation contre la réforme des retraites est désormais aussi longue que celle de 1995. Retrouvez les prévisions de la SNCF pour ce week-end ici et celles de la RATP pour demain ici.


Le corps d'une femme en partie brûlé et dénudé a été retrouvé, mercredi, par des promeneurs à Mougins, au nord de Cannes (Alpes-Maritimes). Voilà ce que l'on sait.

L'affaire Matzneff secoue le monde littéraire. Bernard Pivot a réagi aujourd'hui et a estimé que "la littérature passait avant la morale" dans les années 1970 et 1980, alors que "la morale passe avant la littérature" aujourd'hui. La romancière québécoise Denise Bombardier, qui avait fustigé dès 1990 l'attirance sexuelle de Gabriel Matzneff pour les jeunes adolescents, elle, a salué le courage de Vanessa Springora.

21h40 : Une nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites est prévue demain à l'appel d'unions locales de plusieurs syndicats. Une manifestation ficelée pour que les "gilets jaunes" s'y greffent aussi, comme on l'explique dans cet article.

21h31 : Coucou franceinfo, un petit message sur la #greve de la police scientifique ?

21h12 : L'approvisionnement des stations-service est "quasi normal" en France et les sept raffineries du pays continuent "toutes" leur production, a assuré aujourd'hui le ministère de la Transition écologique, même si des tensions persistaient dans la région PACA et en Île-de-France. "Plus de 98% des 11 000 stations-service (du pays) ne connaissent aucune difficulté et sont normalement approvisionnées", a insisté le ministère dans un communiqué, soulignant que "les professionnels considèrent la situation comme quasi-normale".

20h11 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité :

La mobilisation contre la réforme des retraites est désormais aussi longue que celle de 1995. Retrouvez les prévisions de la SNCF pour ce week-end ici et celles de la RATP pour demain ici.


Le corps d'une femme en partie brûlé et dénudé a été retrouvé, mercredi, par des promeneurs à Mougins, au nord de Cannes (Alpes-Maritimes). Voilà ce que l'on sait.

Bernard Pivot a réagi à l'affaire Matzneff qui secoue le monde littéraire. En 1990, l'animateur de l'émission "Apostrophes" avait reçu l'écrivain et lui avait demandé pourquoi il s'était spécialisé "dans les lycéennes et les minettes". Aujourd'hui, Bernard Pivot a estimé que "la littérature passait avant la morale" dans les années 1970 et 1980, alors que "la morale passe avant la littérature" aujourd'hui. Plus de détails dans cet article.

20h01 : Le SNPL, syndicat de pilotes majoritaire en France, a annoncé aujourd'hui la levée de son préavis de grève pour la journée du 3 janvier en raison des "avancées significatives" obtenues du gouvernement concernant la réforme des retraites. Lors d'une rencontre lundi avec le secrétaire d'État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et le "monsieur retraites" du gouvernement Laurent Pietraszewski, le SNPL a obtenu la garantie que les pilotes de ligne pourront partir à taux plein à 60 ans ainsi que le maintien de la caisse de retraite du personnel navigant (CRPN).