Réforme des retraites : Edouard Philippe invite syndicats et patronats mercredi après-midi

Cela intervient alors que Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, a présenté sa démission lundi.

Le Premier ministre Edouard Philippe, le 13 décembre 2019, à Nancy, lors d\'un débat avec des enseignant sur la réforme des retraites.
Le Premier ministre Edouard Philippe, le 13 décembre 2019, à Nancy, lors d'un débat avec des enseignant sur la réforme des retraites. (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un pas vers le consensus, après douze jours consécutifs de grève contre la réforme des retraites ? Edouard Philippe a annoncé, lundi 16 décembre, inviter syndicats et patronats mercredi après-midi. Cela intervient alors que Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire aux retraites, a démissionné. Suivez notre direct.

Le haut-commissaire aux retraites démissionne. Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission lundi au président de la République, qui l'a acceptée "avec regret", après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés. Pour l'Elysée, "le haut-commissaire a jugé préférable de démissionner afin de pouvoir répondre aux critiques dont il fait l'objet. Nous saluons sa démarche de responsabilité à un moment important de la réforme".

  "61% des conducteurs" sont toujours en grève lundi matin, selon la SNCF. Ils sont 41% chez les contrôleurs et 17,3% chez les aiguilleurs. Selon l'entreprise, 11,2% de ses employés se sont déclarés en grève aujourd'hui. Des taux en baisse par rapport à vendredi : ils étaient 13,3% sur l'ensemble de la SNCF et 66,8% chez les conducteurs.

 Le trafic est toujours "très perturbé" dans les transports en commun, selon les prévisions de la SNCF et de la RATP, avec un tiers des TGV prévus, un quart des Transilien et quatre TER sur dix en circulation. A Paris, 8 lignes de métro sont fermées et il faut compter sur un RER A sur deux et un RER B sur trois, uniquement aux heures de pointe.

Les routiers en grève aussi. Ce n'est pas contre la réforme des retraites mais pour obtenir de meilleurs salaires que les transporteurs routiers sont appelés à faire grève. Les conditions de circulation s'annoncent donc encore un peu plus compliquées.

Bras de fer pour une trêve à Noël. Le gouvernement et la majorité se sont employés pendant le week-end à renvoyer la responsabilité d'un éventuel blocage des trains à Noël aux grévistes. Opposés à l'instauration d'un système de retraite par points, les cheminots grévistes ont déjà prévenu qu'ils n'envisageaient pas de trêve pour les fêtes de fin d'année. De son côté, le patron de la CFDT, Laurent Berger, a redit la nécessité de faire une pause dans la réforme : "C'est un besoin" pour les Français. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREVE

22h41 : N'oubliez pas de parler de la manif des hospitaliers demain... Merci !

22h41 : Il serait bien de préciser qu'à l'origine, le 17 décembre était une journée de revendications pour l'hôpital. Bien que je sois contre la réforme, je trouve dommage que cette nouvelle journée soit en même temps que celle déjà prévue. Ça va masquer les revendications d'un système de santé à bout de souffle...

22h41 : Il n'y a pas que les cheminots et les enseignants, opposés à la réforme des retraites, qui défileront ce mardi dans les rues. Comme on nous le rappelle dans les commentaires, les internes, médecins et soignants seront également mobilisés dans toute la France, parfois dans des cortèges séparés, pour réclamer davantage de moyens pour l'hôpital.

22h22 : Une dizaine de députés de l'aile gauche de LREM ont rencontré le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger. Objectif : "renouer le dialogue" de façon "informelle" sur la réforme des retraites. Initié par la députée Stella Dupont, le rendez-vous s'est tenu dans un bar non loin de l'Assemblée. "On n'avait pas de mandat particulier. L'idée, c'était de se parler, de trouver une issue, de dialoguer" et de voir s'il existe des "pistes alternatives à l'âge pivot à 64 ans", explique le député du Vaucluse Jean-François Cesarini.

21h57 : Des rames en maintenance pour mieux rouler le week-end prochain, TGV à deux étages privilégiés, conducteurs non grévistes laissés au repos avant le rush... La SNCF tente de tout faire pour permettre aux Français de partir en vacances malgré la grève. Reportage dans les coulisses du plan de transport de la SNCF.



20h49 : Bonsoir, il ne s'agit pas du tout d'un raccourci, et encore moins d'un jugement de valeur, mais d'un fait établi : la grève dans les transports provoque une hausse de la circulation de voitures, deux-roues, trottinettes et piétons sur la voie publique, et donc davantage de situations dangereuses. "On assiste à l'utilisation par beaucoup de gens de moyens de transport qu'ils ne connaissent pas", indique le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, qui lance sur franceinfo un appel à la prudence.

20h45 : Votre raccourci grève-accidents est hallucinant ! C'est scandaleux d'écrire ca !!!

20h34 : La grève dans les transports provoque une recrudescence des accidents de deux-roues, en hausse de 40% à Paris et en petite couronne. Au total, 600 interventions ont été enregistrées en dix jours, contre 450 à la même période l'an passé, selon les pompiers de Paris. Plus de détails dans notre article.

20h10 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

• Le trafic sur les réseaux de la SNCF et de la RATP sera de nouveau "très perturbé" demain, au 13e jour de la grève reconductible contre la réforme des retraites, ont annoncé les deux groupes de transports publics.

• La moitié des enseignants et enseignantes du primaire seront en grève demain, promet de son côté le SNUipp-FSU, premier syndicat de la profession.

• Le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, fragilisé par des révélations sur des mandats non déclarés, a présenté sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a acceptée "à regrets".

• C'est une sanction d'une sévérité rarissime. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a interdit jusqu'à nouvel ordre l'entrée de tout public dans le stade Geoffroy-Guichard après un "usage massif (...) d’engins pyrotechniques" de la part des supporters de l'AS Saint-Etienne hier soir.

19h36 : Bonsoir, je pense que de nombreuses personnes se posent cette même question (et moi aussi, d'ailleurs...). Malheureusement je n'ai pas la réponse, et je n'ai donc d'autre conseil à vous donner que de bien surveiller votre smartphone demain dès la première heure ! Retrouvez ici notre article récapitulant ce qu'il faut savoir si vous avez prévu de prendre un train à Noël.

19h31 : Savez vous à quelle heure la sncf informera demain ses clients à propos de leur voyage ce weekend ?

19h37 : Une cagnotte en ligne, lancée en 2016 par la CGT InfoCom' en 2016 et réactivée à l'occasion du mouvement contre le régime des retraites, connaît un succès fulgurant ces dernières heures, avec près de 850 000 euros collectés pour "soutenir les salarié.es en grève reconductible". Mais cette caisse de grève n'est pas du goût du responsable de la CGT Cheminots, Laurent Brun, qui s'en émeut sur les réseaux sociaux.

19h04 : Les Franciliens se ruent sur les rares métros ou trains qui circulent en cette période de grève. Résultat, ça bouchonne dans les stations et les gares. Courage à ceux qui prennent les transports ce soir !

18h40 : La circulation automobile est encore très compliquée ce soir en Ile-de-France, où l'on a compté jusqu'à 400 km de bouchons cumulés, comme le montre cette courbe du site Sytadin. Soyez prudents si vous vous apprêtez à prendre votre véhicule.






18h34 : Depuis le début de la grève contre la réforme des retraites, bon nombre de secteurs sont touchés. C'est le cas des dons de sang, qui sont en baisse. Beaucoup de donneurs sont absents et des collectes ont dû être annulées. Reportage de France 3.



18h04 : Voici le point sur l'actualité :

• Le trafic sur les réseaux de la SNCF et de la RATP sera de nouveau "très perturbé" demain, au 13e jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, ont annoncé les deux groupes de transports publics.

• La moitié des enseignants et enseignantes du primaire seront en grève demain, promet de son côté le SNUipp-FSU, premier syndicat de la profession.

• Coup dur pour le gouvernement: le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, fragilisé par des révélations sur des mandats non déclarés, a démissionné à la veille d'une journée cruciale de grèves et de manifestations.

• C'est une sanction d'une sévérité rarissime. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a interdit jusqu'à nouvel ordre l'entrée de tout public dans le stade Geoffroy-Guichard après un "usage massif (...) d’engins pyrotechniques" de la part des supporters de l'AS Saint-Etienne hier soir.

17h23 : Avec 50% de grévistes annoncés, il s'agit d'une "mobilisation inédite dans le premier degré", souligne le syndicat. Le SNUipp-FSU entend "poursuivre et amplifier la mobilisation afin d'obtenir l'abandon du projet de réforme des retraites ainsi que des réponses à toutes les colères enseignantes."

17h16 : a moitié des enseignants et enseignantes du primaire seront en grève demain, promet le SNUipp-FSU, premier syndicat de la profession.

17h12 : Le trafic des bus, métros et trams sera également perturbé à Marseille, à l'occasion de la troisième journée nationale interprofessionnelle de mobilisation contre la réforme des retraites. Il y aura 1 bus sur 3, 1 métro sur 2 et 6 tramways sur 10 en circulation, indique la direction de la régie des transports de Marseille.

17h02 : La RATP annonce un trafic "très perturbé" mardi, avec huit lignes de métro totalement fermées.

16h57 : La SNCF précise dans un communiqué qu'à la suite de "l'appel intersyndical à manifester, le trafic de mardi sera plus réduit" que celui d'aujourd'hui. La compagnie recommande aux clients de "Transilien et TER de ne pas venir en gare" et de privilégier si possible le covoiturage.

16h37 : La fin de journée approche, et avec elle la réouverture de certaines lignes du métro parisien pour les heures de pointe. A Saint-Placide, sur la ligne 4, les voyageurs attendent avec impatience l'ouverture de la station.





(JEAN-LOUP ADENOR / FRANCE INFO)

16h30 : Le trafic SNCF sera encore "très perturbé" mardi, avec un TGV sur quatre et un Transilien sur cinq en circulation, annonce la direction.

16h29 : La Direction générale de l'aviation civile "invite les passagers à s'informer auprès de leur compagnie aérienne pour connaître l'état de leur vol", indique-t-elle dans un communiqué.

16h27 : En prévision des préavis de grève, la Direction générale de l'aviation civile indique avoir demandé aux compagnies aériennes de réduire de 20% leurs vols au départ et à l'arrivée de l'aéroport d'Orly.

15h50 : Votre train circulera-t-il à Noël ? Alors que le mouvement contre la réforme des retraites se poursuit, la perspective de fêtes de fin d'année sans transport ferroviaire se rapproche. Si vous avez prévu de voyager pendant cette période, nous avons préparé un article pour vous aider à vous organiser.




(MARTIN BUREAU / AFP)

15h06 : En revanche, la banque centrale a revu nettement à la baisse ses chiffres pour 2020 et table désormais sur 1,1% contre 1,3% en septembre. Une baisse liée selon elle au ralentissement de l'économie mondiale.

15h05 : Les grèves de cette fin d'année vont-elles plomber la croissance de l'année ? Non, répond la Banque de France, qui a maintenu cet après-midi sans changement sa prévision pour 2019, à 1,3%.

14h28 : Avec la grève dans les transports, les universités et les étudiants doivent s'adapter pour les examens du premier semestre. Certaines universités ont décidé de reporter les partiels, d'autres sont moins arrangeantes. Vous êtes étudiant et vous rencontrez des problèmes ? Racontez-nous votre situation.

14h03 : Voici le point sur l'actualité (chargée !) de ce début d'après-midi :

Coup dur pour le gouvernement : le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye, fragilisé par des révélations sur des mandats non déclarés, a démissionné à la veille d'une nouvelle manifestation nationale et sans compromis en vue pour sortir du blocage à quelques jours de Noël.

• Cette 12e journée de grève dans les transports reste compliquée dans les transports et sur les routes. A la SNCF, le taux de grévistes est en baisse, mais reste de 61% chez les conducteurs, selon l'entreprise. Nous avons regroupé les prévisions de trafic dans cet article.

• La Charente-Maritime, la Gironde, le Lot-et-Garonne et les Landes sont en vigilance orange inondations et crues. Hier, dans ce dernier département, un homme porté disparu depuis vendredi a été retrouvé mort dans sa voiture, portant à trois morts le bilan de ces inondations.

• Retrouvailles en vue pour Thomas Tuchel : le Paris SG affrontera Dortmund en huitièmes de finale de la Ligue des champions, tandis que Lyon a hérité de la redoutable Juventus Turin de Cristiano Ronaldo.

13h51 : C'est l'une des conséquences indirectes de la grève. Selon les pompiers de Paris, les accidents sur la chaussée ont augmenté de 40% depuis le 5 décembre. La plupart du temps, des deux-roues sont impliqués, nous apprend Le Monde (article réservé aux abonnés). Le quotidien précise qu'avec les embouteillages, les délais d’intervention des secours s'allongent également.

13h36 : Pour le gouvernement comme pour les syndicats, c'est le rendez-vous de la semaine. Appel à la grève et à la manifestation de l'intersyndicale, plan de la SNCF pour Noël, perturbations dans les transports et les écoles... La journée de mardi s'annonce comme décisive pour la grève de la réforme des retraites. Ces événements pourraient modifier le rapport de force entre le gouvernement et les syndicats, ou influer sur l'opinion publique, jusqu'ici favorable au mouvement. Nous vous expliquons à quoi il faut s'attendre.




(ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

13h20 : Je répondais plus tôt à une question sur les indemnités auxquelles pouvait prétendre Jean-Paul Delevoye en tant qu'ancien membre du gouvernement, soit 9 940 euros bruts pendant trois mois maximum. Or, l'ancien haut-commissaire aux Retraites pourrait bien ne rien toucher du tout. La loi prévoit en effet que "cette indemnité ne peut être perçue par l'intéressé s'il a omis de déclarer à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (...) tout ou partie de son patrimoine ou de ses intérêts". Ce qui est précisément reproché à Jean-Paul Delevoye.

13h04 : Du côté de la majorité parlementaire, le ton des réactions à la démission de Jean-Paul Delevoye est évidemment bien différent.

13h02 : Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon estime que le "projet" porté par Jean-Paul Delevoye "doit s'en aller aussi".

12h58 : Bonjour @Pascky. Vous relayez là une rumeur qui revient quasiment à chaque démission ou remaniement ministériel. Votre affirmation est fausse, comme nous l'expliquons dans un article : selon l'ordonnance 58-1099 du 17 novembre 1958, modifiée en 2013, "lors de la cessation de ses fonctions, le membre du gouvernement perçoit une indemnité d'un montant égal au traitement qui lui était alloué pendant une durée de trois mois", c'est-à-dire 9 940 euros bruts pendant trois mois maximum. Si l'ex-membre du gouvernement reprend une activité rémunérée durant cet intervalle, le versement de cette indemnité cesse.

12h58 : Faut pas rêver. Il touchera toute sa vie sa retraite de ministre... et hop... qui l'a dans le fion ?

12h52 : Nommé par Emmanuel Macron en septembre 2017 pour préparer la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye considère que la "confiance est fragilisée sous les coups d'attaques violentes et d'amalgames mensongers" et qu'à travers son "procès", on "veut porter atteinte au projet" qu'il juge "essentiel pour la France", explique-t-il dans une déclaration transmise à l'AFP.

12h51 : La démission de Jean-Paul Delevoye intervient après une semaine de révélations sur ses activités et mandats non déclarés. L'intéressé a admis "une légèreté coupable".

12h50 : Le haut-commissaire chargé des Retraites sera remplacé "dans les plus brefs délais", ajoute l'Elysée.




(DOMINIQUE FAGET / AFP)

12h50 : Le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye a présenté sa démission à Emmanuel Macron, qui l'a acceptée "avec regret", indique l'Elysée.

12h31 : A ce propos : vous êtes étudiant et vous rencontrez des difficultés pour vous rendre à l'université ? Votre université se montre accommodante ou au contraire ne veut rien entendre ? Racontez-nous votre situation en remplissant le formulaire que vous retrouverez ici, en n'oubliant pas de laisser vos coordonnées. Nous en tirerons ensuite un article.

12h28 : La grève contre la réforme des retraites empêche bon nombre d'étudiants et de professeurs de se rendre en cours. De nombreuses facultés françaises ont décidé de reporter les examens à l'année prochaine. La liste des établissements concernés à retrouver dans notre article.