"De toute façon, on partira bien un jour ou l'autre" : avec la grève, les voyageurs se pressent aux guichets SNCF pour décrocher un billet pour Noël

De nombreuses personnes se rendent en gare pour tenter d'échanger leurs billets de train, annulés en raison de la grève contre la réforme des retraites.

Des agents SNCF face à des voyageurs, en gare Montparnasse, à Paris, le 5 décembre 2019.
Des agents SNCF face à des voyageurs, en gare Montparnasse, à Paris, le 5 décembre 2019. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

"Mon train a été supprimé, je dois échanger mon billet, mais j'ai tenté hier soir sur internet et ça ne marche pas." Ce type de situation, de nombreux voyageurs y font face, avec la poursuite de la grève contre la réforme des retraites.

>> Grève du 18 décembre : suivez la situation en direct

Le gouvernement se veut rassurant : "Il y a 850 000 billets qui ont été vendus, il y aura 850 000 places", a assuré Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, sur France Inter mercredi. Mais de nombreux billets sont tout de même annulés et les voyageurs se pressent devant les guichets SNCF pour tenter de trouver des trajets alternatifs.

"On devait partir hier mais on est toujours là", confie par exemple cette dame, devant la boutique SNCF gare Montparnasse à Paris. "Je veux aller en Suisse, à Genève. Ils veulent que je paie plus, tout en me disant je peux échanger gratuitement, il y a quelque chose qui ne va pas, se plaint Marthe, 25 ans. J'ai voulu réserver un train, mais ils sont pleins maintenant ! De toute façon, on partira bien un jour ou l'autre, mais ça va réduire les vacances."

Sur le site rien ne fonctionne ! Quand on veut échanger son billet, déjà on ne peut pas aller à la destination prévue, on est obligé de se rendre dans les grandes villes.Chloé, 26 ansà franceinfo

Chloé, 26 ans, professeure des écoles doit aller à Pau. Mais elle ne peut réserver un billet que jusqu'à Bordeaux. "C'est le maximum où je peux me rapprocher, explique-t-elle. Après, ma famille viendra me chercher, mais pour l'instant il n'y a aucun billet disponible avant le 25 pour Bordeaux."

"J'avais réservé mon billet le premier jour de l'ouverture des billets des vacances de Noël... On peut se dire Joyeux Noël malgré tout...", conclut Chloé qui affirme dans le même temps "soutenir la grève malgré tout". Ce qui n'est clairement pas le cas d'une autre voyageuse, plus âgée : "Tous ces grévistes me cassent les pieds, je ne les comprends pas ! "

Pour l'instant, mon premier train est maintenu, après, on verra. Peut-être qu'ils ne trouveront pas assez de chauffeurs, puisque ce sont des grévistes.Une voyageuseà franceinfo

Mission réussie pour cet autre voyageur, billets de train dans les mains : "Mais il a fallu que je me déplace pour avoir d'autres billets pour le même jour. Sur le site internet de la SNCF, impossible, je n'y arrive pas." Il n'a rien déboursé en plus pour son échange. "Et les guichetiers sont sympas, il faut le reconnaître."

Les voyageurs se pressent aux guichets de la SNCF
--'--
--'--