Autocar : quand la grève SNCF fait recette

France 2 est partie ce jeudi 19 avril à la rencontre d'un autocariste qui voit, lui, d'un bon œil la grève SNCF.

Avec la grève SNCF, parfois, la seule solution qui s'offre aux usagers, ce sont les autocars. Ce jeudi 19 avril, par exemple, pas un seul train ne circule entre Cannes et Grasse (Alpes-Maritimes). Pour se rendre dans la capitale des parfums, il faut emprunter des autocars de substitution, mis à disposition par la SNCF. Pour son secteur Draguignan-Cannes-Grasse, la compagnie ferroviaire partage le marché entre cinq autocaristes. 

Un "petit coup de pub"

Ce jeudi, le patron d'une de ces PME reprend exceptionnellement le volant pour conduire l'un des quatre véhicules réservés par la SNCF. Il a aussi embauché une personne supplémentaire. En car, à l'heure de pointe, le trajet Cannes-Grasse dure 50 minutes, contre 29 habituellement en TER. Pour l'entreprise rencontrée par France 2, la grève des trains permet une légère augmentation du chiffre d'affaires, mais le patron y voit aussi un autre avantage. "L'intérêt pour nous, qui travaillons essentiellement du tourisme, c'est de garder une image pour notre région. Et ça nous fait en même temps un petit coup de pub", confie Claude Ponsot, des Autocars "Ponsot". Maintenir une continuité de service tout en redorant son image et son chiffre d'affaires, les autocaristes font partie de ces rares professions à ne pas voir d'un mauvais œil la grève SNCF. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des sièges de car, en août 2009. (Illustration)
Des sièges de car, en août 2009. (Illustration) (MAXPPP)