Grève à la SNCF : quelles retenues sur salaire ?

Entre les cheminots et la direction de la SNCF, le ton monte une nouvelle fois. Les syndicats accusent la direction de vouloir saboter le mouvement de grève en mettant la pression sur les grévistes. Explications.

France 3

Le bras de fer social vire au casse-tête mathématique. À la SNCF, direction et syndicats s'opposent sur les montants retenus sur le salaire des grévistes. Le litige repose sur une interprétation différente du calendrier qui change le calcul. D'après les syndicats, il faut le baser sur l'ensemble des jours du mois sans exception. Pour la direction, en revanche, il faut exclure la dizaine de jours de repos à laquelle ont droit les cheminots.

Une perte de salaire conséquente pour les grévistes

La différence s'annonce conséquente sur la fiche de paye. Selon nos calculs, avec un salaire moyen de 2 443 euros net, un cheminot pourrait perdre : 80 euros pour une journée de grève selon les syndicats, 116 euros pour la direction. Les syndicats dénoncent un moyen de mettre la pression sur les grévistes. Le conflit est lié à la forme inédite de la grève : un mouvement morcelé étendu sur trois mois. Guillaume Pépy, lui, réfute la volonté de casser la grève. Le litige devra probablement être tranché par la justice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cheminot en grève. Image d\'illustration.
Un cheminot en grève. Image d'illustration. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)