Fret SNCF : le plan de la dernière chance

Le groupe SNCF va annoncer une perte de 150 millions d'euros annuelle concernant sa filiale Fret. Un plan de la dernière chance va être proposé. 

FRANCE 2

Alors que l'on cherche à réduire les émissions de C02, le transport par le train devrait avoir le vent en poupe. Et pourtant, il souffre terriblement. Fret SNCF accumule les pertes : 150 millions l'an dernier. Et ce n'est pas seulement à cause des grèves. La direction veut lancer un plan de la dernière chance pour son activité.

"Il est préférable d'avoir quelques camions mieux remplis"

La première mesure sera de rajouter des wagons. Ensuite, sur un même train, il pourra y avoir plusieurs types de marchandises comme du gravier et de l'eau potable. Ce qui n'était pas le cas auparavant. Enfin, la SNCF compte supprimer 1 000 postes en trois ans pour réduire les coûts, mais cela risque de ne pas suffire. Pour cet expert, il faudra aussi abandonner les liaisons non rentables : "Les opérateurs privés, ils ne se gênent pas pour ça. Ils se positionnent uniquement sur les lignes qui sont rentables, parfois pour la Fret SNCF comme la France en général, il est préférable d'avoir quelques camions mieux remplis plutôt qu'un train à 3/4 vide", explique Arnaud Aymé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé de la SNCF prépare un train de fret en direction du marché de Rungis, à la gare de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2019.
Un employé de la SNCF prépare un train de fret en direction du marché de Rungis, à la gare de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 14 mai 2019. (RAYMOND ROIG / AFP)