Emmanuel Macron pris à partie dans les Vosges

En visite à Saint-Dié-des-Vosges mercredi 18 avril, le chef de l'État a rencontré des Français dans une ambiance mouvementée. Interpellé à de nombreuses reprises, il a voulu faire preuve de pédagogie sur les réformes menées par le gouvernement. 

France 3

Sifflé et hué, Emmanuel Macron n'a pourtant pas évité le bain de foule mercredi 18 avril. Le président tient à expliquer les yeux dans les yeux ses réformes aux Français, notamment aux cheminots venus en nombre pour interpeller le chef de l'État. "La dette ce n'est pas le statut des cheminots parce que vous faites toujours l'amalgame", interpelle un conducteur de train. Face à lui, le chef de l'État se veut pédagogue insistant sur le "besoin" de faire cette réforme. Mais après dix minutes d'échanges, le syndicaliste n'est pas convaincu par l'explication de texte : "Il n'y a que le gouvernement qui discute et nous, nous sommes juste obligés d'entendre. Et pourtant, on a fait des propositions".

Un air de campagne électorale

Emmanuel Macron est venu à Saint-Dié-des-Vosges sur le thème du développement des centres-villes, mais il a dû faire face aux nombreux mécontentements. SNCF, Retraités, hôpitaux, universités, Notre-Dame-des-Landes, le chef de l'État n'a échappé à aucun sujet. "Je ne vais pas différer les réformes pour que je puisse me promener tranquillement dans les rues", répond Emmanuel Macron. Des explications franches, un président au contact des Français... À un an des élections européennes, la photo du jour a des airs de campagne électorale

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président Emmanuel Macron à Saint-Dié-des-Vosges, le 18 avril 2018.
Le président Emmanuel Macron à Saint-Dié-des-Vosges, le 18 avril 2018. (VINCENT KESSLER / POOL)