"C'est vraiment une nuit de cauchemar" : les passagers d'un Intercités Paris-Clermont bloqués pendant six heures

Le train a d'abord été retardé à cause d'un suicide, puis totalement immobilisé à cause d'une rupture de caténaire.

Le train Intercités est parti de Paris direction Clermont-Ferrand (illustration).
Le train Intercités est parti de Paris direction Clermont-Ferrand (illustration). (EMMANUEL MOREAU / FRANCE-BLEU PAYS D’AUVERGNE)

Des passagers d'un Intercités Paris-Clermont ont passé la nuit bloqués dans les wagons. Le départ de leur train était normalement prévu jeudi 28 juin en gare de Paris-Bercy à 17h57. Mais il a été une première fois retardé en raison d'un suicide. L'Intercités est donc parti avec deux heures et demie de retard, à 20h30. Sauf que deux heures plus tard, à 22h30, une caténaire a disjoncté et fondu, au sud de Montargis (Loiret), indique la SNCF.

Les passagers se sont donc retrouvés bloqués dans le train, sans climatisation, sans eau et avec des toilettes hors d'usage. "On est sortis pour prendre l'air car il faisait presque 30°C dans le wagon, on est restés dehors à peu près six heures, c'est vraiment une nuit de cauchemar", raconte Sophie, une passagère de l'Intercités, à franceinfo. Selon la SNCF, des packs assistance avec repas ont été distribués aux usagers du train.

Des retards récurrents

Depuis 4h30 vendredi matin, les passagers ont été évacués et installés dans un nouveau train pour rallier enfin Clermont-Ferrand. "Mais c'est très long, on n'avance pas vite, le train s'arrête dans toutes les petites gares et là on est encore bloqués en pleine voie, donc c'est un peu dantesque", explique Sophie. Selon elle, rien d'étonnant car cette ligne Intercités Paris-Clermont est souvent touchée par des retards et des perturbations. "C'est récurrent en fait car le matériel est vieux et on arrive à ce genre de nuit où on veut juste rentrer chez nous et on n'y arrive pas", déplore-t-elle.

Les contrôleurs de l'Intercités Paris-Clermont ont informé les passagers qu'une arrivée à Nevers était prévue vers 7h30. Le train est finalement arrivé à Clermont-Ferrand vendredi matin vers 8h15, au lieu de 21h15 jeudi soir.