"C'est impossible de décaler" : les usagers de la SNCF ont tous une bonne raison de ne pas modifier leur billet malgré la canicule

La SNCF demande à ses passagers de repousser leur départ en raison de la canicule, et a même assoupli ses conditions de remboursement pour l'occasion, mais les voyageurs se montrent peu concernés par ces consignes.  

Les voyageurs affluent en gare malgré la chaleur et les recommandations de la SNCF. 
Les voyageurs affluent en gare malgré la chaleur et les recommandations de la SNCF.  (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

"Reportez votre voyage". Tel est le conseil très direct qu'adresse la SNCF aux passagers qui doivent partir ou arriver jeudi 25 juillet, d'un des vingt départements placés en vigilance rouge à la canicule par Météo France. Exceptionnellement, l'échange et le remboursement des billets seront gratuits et sans frais, mais ces consignes ne semblent visiblement pas respectées en gare de l'Est, à Paris. 

"Ce matin, on a vu un message de la SNCF sur la canicule mais je ne l'ai pas bien lu. Je pense que c'est pour nous avertir que leur politique de remboursement va changer pour le plan canicule", déclare Laurianne, prête à partir en direction de la Forêt-Noire, dans le sud-ouest de l'Allemagne, avec son compagnon, Guillaume. Mais le jeune couple n'a pas l'intention de bousculer ses plans. "Il est encore tôt, il ne fait pas trop chaud. Donc il peut y avoir des retards, oui, mais cela ne nous a pas dissuadés de changer de date", déclare le jeune homme.

Une dilatation des rails à l'origine des retards 

Aujourd'hui, des retards sont en effet probables. A cause des fortes chaleurs les rails ont tendance à se dilater. Un phénomène qui oblige les trains à circuler à vitesse réduite et engendre ainsi des perturbations de trafic. Toutefois, à l'image de nombreux passagers, Redouane a lui aussi une bonne excuse de ne pas modifier la date de son départ, malgré l'assouplissement de la politique de remboursement de la SNCF à l'occasion de la canicule.

"Le problème, c'est que nous avons réservé avec la Deutsche Bahn, la compagnie ferrovaire allemande. Nous partons pour neuf jours, à la rencontre d'autres collègues allemands dans le cadre d'un projet. Donc il nous est impossible de décaler le voyage dans le temps", explique-t-il avant de rejoindre les douze enfants qu'il accompagne. Ces derniers sont tous munis de l'indispensable bouteille d'eau, afin d'affronter au mieux les neuf heures de train qui les attendent jusqu'à Hambourg.