Buralistes : face aux hausses des prix, ils se diversifient

Le prix du paquet de cigarettes a augmenté de 50 à 60 centimes ce vendredi 1er mars. Une volonté du gouvernement qui souhaite que le montant du paquet passe à 10 euros en 2020. Les ventes ont chuté de près de 9% entre 2017 et 2018. Les buralistes doivent diversifier leur activité pour survivre.

France 3

Payer ses impôts, acheter un billet de train, ce sera bientôt possible... chez son buraliste. À Montberon, commune située à 15 kilomètres de Toulouse (Haute-Garonne), on est en zone rurale, dépourvue de services publics. La poste ayant fermé l'an dernier, on vient déposer son courrier au tabac.

"Je trouve ça très pratique, notamment du point de vue des horaires. Notre poste n'était ouverte que l'après-midi de 14 heures à 16 heures. Ici jusqu'à 19 heures on peut récupérer son courrier", se satisfait une habitante.

Après les cigarettes, les billets de train ?

1 050 bureaux de tabac se sont transformés en relais poste en France. En 2018, la hausse des prix a fait perdre 2% de ses ventes à la buraliste de Montberon.

Alors, parmi d'autres activités, elle pourrait bientôt vendre des billets de train. "Ce n'est pas pour se substituer aux services publics, mais pour compléter l'offre", déclare Philippe Coy, président de la confédération des buralistes.

La SNCF ne s'est pas prononcée contre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration. Un bureau de tabac à Kehl (Allemagne) en juillet 2017.
Illustration. Un bureau de tabac à Kehl (Allemagne) en juillet 2017. (AUDE RASO / RADIO FRANCE)