Régions : les transports pour désenclaver les territoires

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Régions : les transports pour désenclaver les territoires
France 2
Article rédigé par
T. Curtet, O. Labalette, R. Gardeux, N. Bergot - France 2
France Télévisions

À quelques jours du premier tour des élections régionales, qui se tiendra dimanche 20 juin, le 13 Heures de France 2 explique les rôles et compétences concrètes des régions. Mercredi 16 juin, direction la Normandie pour aborder le thème des transports. 

Depuis le découpage des nouvelles régions, le train relève de leurs compétences. Ainsi, la région décide de la desserte des gares et commande le service à la SNCF. En Normandie, entre Serqueux (Seine-Maritime) et Gisors (Eure), elle a souhaité le retour d'un train de voyageurs, longtemps arrêté. Le service a repris depuis deux mois, mais les rames sont très peu occupées.  

Quatre allers-retours par jour

Pendant les travaux, qui ont duré quatre ans, les usagers ont pris d'autres habitudes de transport. Le contrôleur, qui n'est pas inquiet, sait qu'il faudra du temps pour que les voyageurs reprennent le train. "Est-ce que c'est rentable ? Je pense que ça l'était, et que ça va le redevenir avec le temps. Mais de toute façon, c'est un service qui est offert aux gens par la région", explique Patrick Couillard, deuxième adjoint à la mairie de Serqueux. En réalité, la ligne a été rénovée pour le fret ferroviaire, qui n'a pas toujours bonne réputation auprès des riverains. Les élus locaux ont donc obtenu quatre allers-retours par jour pour les passagers

Il s'agissait d'une compensation de la région pour développer le port du Havre, qui fait aussi partie de ses compétences. Tous les jours, des milliers de containers poursuivent leur route sur des camions. La région a donc voulu développer le ferroutage vers Paris, en traversant justement Serqueux et Gisors. La ligne a été entièrement rénovée et sécurisée, ce qui a nécessité la suppression de passages à niveaux, remplacés par des ponts parfois trop bas, provoquant la colère de certains riverains. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.