Prix des carburants : vers une vente à perte ?

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Prix des carburants : vers une vente à perte ? -
Prix des carburants : vers une vente à perte ? Prix des carburants : vers une vente à perte ? - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Schiller, C. Tixier, O. Poncelet, M. Collet, M.P. Cassignard, G. Beaufils, N. Leydier, J. Fantauzzo
France Télévisions
Les distributeurs pourraient désormais vendre leur carburant à perte. Dans quel cadre légal ? Éléments de réponse.

Les distributeurs seront bientôt appelés par l’Etat à faire baisser le prix à la pompe. Comment ? En revendant leur carburant à perte, c’est-à-dire en dessous de son prix d’achat. Cette décision laisse perplexe certains automobilistes. L’un d’eux assure : "La différence ne va pas être grande." Cette pratique est pourtant interdite depuis 60 ans. "Il y a une loi qui va arriver très vite au parlement. […] Elle vise à rouvrir des négociations commerciales entre les producteurs et les distributeurs", a indiqué sur RTL Olivier Véran. 

"Vous êtes en déficit rapidement"

La vente à perte pourrait commencer à l’automne et durer six mois uniquement. Selon des informations de franceinfo, les distributeurs seraient autorisés à revendre jusqu’à 25% en dessous du prix d’achat. À la pompe, la baisse théorique pourrait atteindre les 47 centimes. Un rythme impossible à tenir pour le représentant des stations-service indépendantes"Les ventes de carburant représentent 20% à 60% de la marge. Vous êtes en déficit rapidement si vous vendez à moins 10 ou 15 centimes", expose Francis Pousse, président de la branche "distributeurs carburants" de Mobilians.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.