"Gilets jaunes" : un sixième samedi de mobilisation

Malgré une baisse du nombre de manifestants dans les villes de France, les "gilets jaunes" restent déterminés.

FRANCE 3

Vendredi 21 décembre, un automobiliste est mort en marge d'un barrage à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Il se serait encastré dans un camion. Les "gilets jaunes" nient toute responsabilité. C'est le dixième mort depuis le début du mouvement qui joue ce samedi 22 décembre son acte 6. À Pau (Pyrénées-Atlantiques), Lyon (Rhône) ou encore Marseille (Bouches-du-Rhône), les "gilets jaunes" se sont mobilisés. Sur le Vieux-Port, ils étaient quelques centaines.

Affluence en baisse

Une affluence en baisse par rapport aux semaines précédentes. Même constat à Rouen (Seine-Maritime). Mais les manifestants restent déterminés malgré les fêtes. "On ne lâchera rien que ce soit Noël, le Jour de l'an ou l'été. On n'a pas réussi à avoir le pouvoir d'achat et les baisses des taxes", martèle l'un des "gilets jaunes".
Samedi 22 décembre, nouvelle étape dans la mobilisation : le blocage des frontières, comme à la frontière entre la France et l'Espagne. Plus de 300 "gilets jaunes" se sont rassemblés, rejoints par des séparatistes catalans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" le 22 décembre 2018 au Boulou (Pyrénées-Orientales).
Des "gilets jaunes" le 22 décembre 2018 au Boulou (Pyrénées-Orientales). (RAYMOND ROIG / AFP)