Gilets jaunes : "Quand un mouvement citoyen se lance, ce n'est pas la place des politiques"

Jean-Christophe Lagarde, député de Seine-Saint-Denis, président de l’UDI, réagit sur franceinfo aux propos d'Emmanuel Macron alors que ce dernier a mis en garde contre la récupération politique du mouvement des gilets jaunes contre la hausse du prix des carburants.

Jean-Christophe Lagarde, le 13 novembre 2018, à Paris.
Jean-Christophe Lagarde, le 13 novembre 2018, à Paris. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

"Vous aurez toujours des gens pour faire de la récupération. Quand un mouvement citoyen se lance ce n'est pas la place des politiques", a réagi jeudi 15 novembre sur franceinfo Jean-Christophe Lagarde, député de Seine-Saint-Denis, président de l’UDI, alors qu'Emmanuel Macron a mis en garde contre la récupération politique du mouvement des gilets jaunes contre la hausse du prix des carburants.

Le rôle des politiques c'est d'expliquer qu'on nous raconte des bobards quand on nous dit que c'est une taxation écologique. Ce n'est pas vrai.Jean-Christophe Lagardeà franceinfo

Le député reconnaît qu'il "y a besoin d'une taxation écologique" mais pour lui "la hausse des taxes sur les carburants n'est pas une taxation écologique". "Il faut comprendre qu'en 2019, ils vont augmenter les taxes sur l'essence de 3,9 milliards, mais qu'on donne à la transition énergétique 260 millions. Tout le reste c'est pour les caisses de l'Etat", a-t-il expliqué. "La réalité d'une taxation écologique telle qu'elle devrait avoir lieu est un principe qui devrait être celui du bonus-malus. Cela veut dire que si vous polluez moins, vous payez moins cher, si vous polluez plus vous polluez plus cher."

Pour Jean-Christophe Lagarde "quand on a 3,9 milliards qu'on prend dans la poche des Français, il y a de quoi payer des voitures plus propres aux Français, il y a de quoi payer des infrastructures qui permettent de payer de l'électricité, il y a de quoi payer des chaudières. La transition ne doit pas être une taxation, ne doit pas être piège, ça doit être un accompagnement."