"Gilets jaunes" : des mobilisations sous tension

Les autorités redoutaient des débordements lors des rassemblements des "gilets jaunes". Une femme est morte sur un barrage routier qui n'avait pas été déclaré en Savoie et un bilan donné par le ministère de l'Intérieur en début de soirée fait état de 227 blessés.

Les rassemblements des "gilets jaunes" ont été émaillés par plusieurs incidents tout au long de la journée. La mobilisation a tourné au drame sur un barrage de Pont-de-Beauvoisin (Savoie) avec le décès d'une manifestante de 63 ans, écrasée par une voiture. La conductrice du véhicule impliqué, bloquée, dit aux "gilets jaunes" qu'elle doit accompagner son enfant chez le médecin. Ces derniers insistent pour la dérouter, elle force le passage. "Elle a démarré, elle a foncé et elle est partie, elle a écrasé Chantal et elle est partie, elle s'est pas arrêtée", raconte une manifestante et témoin de la scène. Dans le Gard, un barrage a été forcé par une voiture. "Nous avons eu des incidents graves depuis ce matin, et vraiment, il faut que les préfets puissent relayer partout la nécessaire vigilance que doit chacun porter dans ce jour particulier de mobilisation", a déclaré en milieu de journée Christophe Castaner.

Des policiers visés

Certaines interventions des forces de l'ordre se sont heurtées à la résistance des "gilets jaunes" avec parfois des blessés comme sur la route d'accès au Mont-Blanc. À Grasse (Alpes-Maritimes), un policier a été renversé sur un point de blocage et le chauffard a été immédiatement arrêté. 52 interpellations ont été recensées, de manifestants récalcitrants ou de conducteurs ayant voulu forcer les barrages. À Quimper (Finistère), une voiture a volontairement foncé sur le cordon de police et heurté deux agents. Au total, 227 personnes ont été blessées, dont plusieurs gravement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gendarme vérifie les identités de \"gilets jaunes\" à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, où une automobiliste a mortellement fauché une manifestante samedi 17 novembre.
Un gendarme vérifie les identités de "gilets jaunes" à Pont-de-Beauvoisin, en Savoie, où une automobiliste a mortellement fauché une manifestante samedi 17 novembre. (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)