"Gilets jaunes" : chaos sur les Champs-Élysées

La mobilisation des "gilets jaunes" à Paris, samedi 24 novembre, a donné lieu à des affrontements et incendies. Très vite, le rassemblement s'est concentré sur l'avenue des Champs-Élysées, alors qu'aucune manifestation n'y avait été autorisée. La violence a éclaté durant plusieurs heures.

FRANCE 2

Le chaos sur les Champs-Élysées. À quelques mètres de l'Arc de triomphe, la colère des "gilets jaunes" se déchaîne, samedi 24 novembre. Le face-à-face entre les forces de l'ordre et les manifestants tourne à l'émeute. La plus belle avenue du monde est transformée en barricade. Dès l'aube, pourtant, alors que les "gilets jaunes" ne sont pas encore sur place, le dispositif de sécurité est conséquent. Mais à 10 heures, la situation s'envenime. En bas des Champs-Élysées, les forces de l'ordre bloquent l'accès à la place de la Concorde, où les manifestants veulent se rendre. Aux tirs de projectiles répondent lances à eau et gaz lacrymogènes, ce qui attise la colère des "gilets jaunes".

19 blessés sont à déplorer

Sur l'avenue, c'est la confusion la plus totale. Un manifestant est violemment pris à partie par les forces de l'ordre. Dans les rues adjacentes, les "gilets jaunes" se dispersent par petits groupes. Un peu plus loin, une remorque de chantier vient d'être incendiée. À cet instant, certains semblent dépassés. Les dégâts sont nombreux. Faute de circulation, à terre, les pavés sont descellés. Certains arrachent même des barrières de chantier pour en faire des barricades. Les passants, sidérés, scrutent la scène depuis les magasins où ils se sont réfugiés. En plein samedi, sur les Champs-Élysées, les commerçants ont baissé le rideau. Les rares restaurants restés ouverts sauvent ce qu'ils peuvent de leur terrasse. Samedi 24 novembre au soir, le face-à-face se poursuit entre les forces de l'ordre et quelques groupes de manifestants. Les affrontements sur les Champs-Élysées ont fait 19 blessés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants des \"gilets jaunes\", le 24 novembre 2018 sur les Champs-Elysées, à Paris.
Des manifestants des "gilets jaunes", le 24 novembre 2018 sur les Champs-Elysées, à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)