Elisabeth Borne annonce une "indemnité carburant" de 100 euros en 2023 pour les 10 millions de travailleurs les plus modestes

"Vous recevrez directement 100 euros sur votre compte en banque", a expliqué la Première ministre mercredi. Pour y avoir droit, il faudra faire une déclaration sur l'honneur, via le site des impôts, en fournissant son numéro fiscal et sa plaque d'immatriculation.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La Première ministre, Elisabeth Borne, le 29 novembre 2022 à la sortie de l'Elysée, à Paris. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

"On va continuer à protéger le pouvoir d'achat des Français, mais en ciblant davantage sur ceux qui en ont le plus besoin." La Première ministre a annoncé, mercredi 7 décembre sur RTL, le versement d'une "indemnité carburant" de 100 euros pour l'année 2023. Elle sera destinée aux ménages les plus modestes, soit 10 millions de travailleurs qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler. "Cela représente une remise de l'ordre de 10 centimes par litre" pour ceux qui font 12 000 kilomètres par an, "qui est la moyenne de ce que font les Français", a ajouté Elisabeth Borne.

"Vous recevrez directement 100 euros sur votre compte en banque", a précisé la cheffe du gouvernement. Pour y avoir droit, il faudra faire une déclaration sur l'honneur via le site des impôts (impots.gouv.fr) au début de l'année prochaine, "disant que vous avez besoin de votre voiture pour aller au travail", en fournissant également son numéro fiscal et sa plaque d'immatriculation.

Aide aussi valable pour les deux-roues

Il s'agit d'une aide versée en une fois, pour 2023, qui concernera la moitié des ménages, soit ceux situés dans "les cinq premiers déciles" de revenus. Un couple modeste qui travaille et possède deux voitures pourra bénéficier de deux aides, soit 200 euros. Cette aide s'applique à tout type de véhicule y compris les deux-roues.

Le gouvernement compte aussi sur les employeurs pour accompagner les salariés avec le doublement de la prime transport de 200 à 400 euros, précise Matignon. Un chômeur qui "a besoin de se déplacer pour chercher un travail" pourra solliciter des aides auprès de Pôle emploi, a précisé la Première ministre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.