DIRECT. "Gilets jaunes" : l'idée d'un "Acte 3" fait son chemin

Un événement Facebook appelle à une nouvelle mobilisation samedi prochain sur les Champs-Elysées.

Des \"gilets jaunes\" manifestent, le 24 novembre 2018, sur les Champs-Elysées. 
Des "gilets jaunes" manifestent, le 24 novembre 2018, sur les Champs-Elysées.  (DENIS MEYER / HANS LUCAS)
Ce qu'il faut savoir

"Pour le 1er décembre, il faudra faire ça proprement. Aucune casse et 5 millions de Français dans la rue !" Un événement Facebook appelle à une nouvelle mobilisation des "gilets jaunes", samedi 1er décembre, sur les Champs-Elysées, qui ont été le théâtre d'échaufourées et d'affrontements avec les forces de l'ordre. "Notre mouvement prend de l'ampleur ! Il ne faut rien lâcher !" ajoutent les administrateurs de cette page. Suivez les suites données à la mobilisation par les "gilets jaunes" dans notre direct.

Des chiffres en baisse. 106 301 "gilets jaunes" ont été recensés samedi 27 novembre à 17 heures dans toute la France, dont 8 000 à Paris, contre plus de 280 000 une semaine plus tôt, a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, évoquant un "fort affaiblissement de la mobilisation". Il y a eu au total 130 personnes placées en garde à vue, dont une centaine à Paris, selon un bilan de la préfecture de police dimanche matin.

Macron dit "sa honte". Le président de la République a exprimé sa "honte" face à ces incidents, dénonçant ceux qui ont "agressé" les forces de l'ordre et "violenté d'autres citoyens". Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a également imputé les violences à des "séditieux" de "l'ultradroite" qui répondraient "à l'appel de Marine Le Pen".

Des journalistes portent plainteTrois journalistes de C-News et BFMTV ont porté plainte samedi 24 novembre pour "violences aggravées" et "tentative d'agression en réunion" sur la place du Capitole à Toulouse où s'achevait une manifestation des "gilets jaunes". A Béziers, deux journalistes du quotidien Midi Libre ont eux déposé plainte pour dégradation de l'agence locale et des coups portés par des "gilets jaunes" sur l'un d'eux.

Le couvre-feu levé à la Réunion. Le couvre-feu décrété mardi à l'île de la Réunion, secouée par une flambée de violences en marge du mouvement des "gilets jaunes", a été levé dimanche par la préfecture, soulignant "l'évolution favorable" de la situation en dépit d'une douzaine de barrages maintenus.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

22h26 : Qui sont les casseurs qui ont affronté les forces de l'ordre hier sur les Champs-Élysées, à Paris ? Selon Christophe Castaner, il s'agit en grande majorité de membres de l'ultradroite. France 3 vous résume ce que l'on sait de ces fauteurs de trouble.




(FRANCE 3)

21h16 : @esteban974 Les gilets jaunes ont indiqué plus tôt dans la journée vouloir durcir leur mouvement pour faire pression sur les autorités avant la visite de la ministre Annick Girardin cette semaine. Pour l'instant, ils refusent de négocier avec elle si les échanges ne sont pas télévisés...

21h15 : À La Réunion, on nous annonce un lundi noir avec blocage des écoles, des supermarchés et un durcissement des blocages avec moins de filtrage et plus de blocages. Après une semaine sans école, je réponds quoi à mon fils de 4 ans qui m'a dit ce soir qu'il veut retrouver sa maîtresse et ses copains... nous n'en pouvons plus de cette prise en otage de toute une population par quelques uns... si les forces de l'ordre n'interviennent pas pour rétablir la libre circulation, je crains que cela se règle entre citoyens sur les barrages... triste société

20h37 : Et localement, les choses bougent aussi. Dans le Vaucluse, ils s'attellent à mettre en place une assemblée citoyenne par commune, avec élection de deux porte-paroles. "Les vrais gilets jaunes sont apolitiques et asyndicats, explique à franceinfo Christophe, l'un des deux porte-paroles des "gilets jaunes" de Carpentras (Vaucluse). Ici à Carpentras, on a la parité avec un homme et une femme. On veut bientôt venir en aide aux petites communes où il n'y a qu'un seul gilet jaune. Et on espère que les départements voisins suivront".

20h36 : On en sait un peu plus sur le mode d'élection des porte-paroles des gilets jaunes. Au niveau national, les titulaires doivent être désignés par des "référents" régionaux des Gilets jaunes, explique Benjamin Cauchy, une des figures du mouvement, sur RTL.

20h18 : "J'appelle le gouvernement à répondre et pas par un espèce de machin écologique ou avec des primes qui ne seront qu'une partie de ce qu'on demande aux Français de dépenser pour une transition qu'on leur impose de faire à une vitesse insoutenable."

Invitée de LCI, Marine Le Pen a réaffirmé son soutien "au mouvement des gilets jaunes et donc au peuple".

19h20 : Ce serait effectivement intéressant, @anonyme, mais ça me paraît compliqué à mener pour arriver à un chiffre qui tienne la route. Les experts, géographes ou sociologues, donnent une idée du mouvement, mais rien de très précis. Dernier exemple en date, l'historien Jean-Pierre Le Goff qui critique dans Le Figaro la vision de Jean-Luc Mélenchon qui parle d'insurrection populaire :

"Parler d''insurrection citoyenne' comme le fait Mélenchon, c'est non seulement prendre ses désirs pour des réalités mais aussi verser de l'huile sur un feu difficilement maîtrisable."

19h16 : Concernant les gilets jaunes, pourquoi ne faites vous pas une enquête et un article sur les catégories socio professionelles représentées dans ce mouvement. Sans oublier ceux qui parmi eux travaillent, à temps complet ou partiels, ou bien s’ils n’ont pas d’emploi, de quoi ils vivent. Plus que les taxes, le probleme n’est il pas surtout l’emploi et les salaires? Je pense que plus grave que payer des taxes, c’est d’en avoir les moyens, non?

18h53 : Vinci Autoroutes dénonce "des actes de vandalisme commis dans la nuit de samedi à dimanche" aux péages de Virsac (Gironde), du Muy (Var) et de La Ciotat (Bouches-du-Rhône), où "les infrastructures et équipements autoroutiers ont fait l'objet de violentes attaques et ont été incendiés".

L'échangeur du Muy a été rouvert, celui de La Ciotat partiellement, tandis que celui de Virsac restait fermé, fait savoir en fin de journée le concessionnaire autoroutier, qui entend porter plainte.

18h48 : Il faut être très vigilant dans le choix des porte-parole et surtout un porte parole doit rester une fois ou un jour il faut systématiquement changer de porte parole après chaque intervention

18h48 : Dans les commentaires, @anonyme fait part de ses craintes après l'annonce de la désignation de cinq porte-parole pour les gilets jaunes.

18h32 : Selon RTL, le mouvement des gilets jaunes est en train de se structurer : cinq porte-paroles vont être désignés ce soir (les modalités du vote sont encore floues).

18h00 : @jm Pour vous faire une idée, je vous invite à aller voir ce montage de nos collègues du HuffPost.




17h59 : Il est par contre intéressant de voir comment sont vus ces événements depuis l'étranger, y compris avec ces déformations. J'ai peur que de nouveau l'industrie du tourisme ne soit touchée, et ce coup ci, ce ne sera pas la faute des terroristes.

17h58 : Cher @Aurel (dont j'ai laissé le message tel quel), je vous invite à lire notre papier sur les intox qui circulent sur les réseaux sociaux avant de relayer des infos à la fiabilité douteuse.

Vous y apprendrez qu'il n'y a pas eu de blocage des trains et des bus de "gilets jaunes" aux abords de Paris, pas eu de mort sur les Champs-Elysées, et les chiffres pharaoniques qui circulent avec comme source un obscur syndicat de police sont du bidon.

17h50 : Fourrage de gueule oui 100000 personnes dans les rues mon cul y’a que les médias français qui dise sa tout les chaînes étrangère qui on suivi en directe parle de plus 1000000 de personne dans toute le france

17h48 : Pourtant, une porte-parole des "gilets jaunes" réunionnais a annoncé un durcissement du mouvement pour demain. "Les barrages seront maintenus et toutes les grandes surfaces seront bloquées", a-t-elle déclaré sur Réunion la 1ère.

17h48 : Le préfet de La Réunion a levé l’interdiction de circulation nocturne instaurée cinq jours plus tôt dans les principales villes de l’île, évoquant un "retour au calme progressif" après plusieurs nuits de violences urbaines.

17h20 : "A l’heure actuelle, il n’existe pas d’acte 3 des gilets jaunes."

Benjamin Cauchy dément formellement l'appel lancé sur Facebook, et temporise en attendant la déclaration d'Emmanuel Macron mardi. "Je suis en relation avec d’autres initiateurs du mouvement. Nous démentons formellement cet appel. Nous verrons ce que nous ferons en fonction de ce que dira Emmanuel Macron mardi. Je ne connais pas les gens qui ont créé cette page mais on est sur de la manipulation, de la récupération, je ne sais pas si c’est d’extrême droite ou d’extrême gauche."

17h07 : Un homme de 27 ans est en garde à vue, soupçonné d'avoir "gravement blessé à l'oeil" un policier "par un jet d'écrous" hier soir lors de la dispersion d'un rassemblement de "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées. Selon plusieurs sources proches du dossier, "le policier a été hospitalisé, mais les médecins sont sceptiques sur les chances de sauver son oeil".

16h22 : Je pense que Trump essaie de tisser un lien entre du pétrole qu'il nous vendrait pas assez cher à son goût, trop cher au nôtre, d'où une hypothétique balance de commerce en sa défaveur, et en profite pour rebondir sur sa plainte classique du moment : l'OTAN et son financement.Si vous voulez d'autres analyses géopolitiques, n'hésitez pas !

16h22 : Trump ou l'art de ramener à lui ce qui ne le concerne pas.... Je cherche encore le rapport entre Gilets Jaunes et dépenses militaires américaines.

16h22 : Je suis admiratif des journalistes qui essaient de trouver une logique aux tweets de Trump =)

16h19 : Quelqu'un a compris le tweet de Donald Trump sur les gilets jaunes ? Le président américain a écrit ceci :

"Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les Etats-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par l'Union européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt."

16h15 : Près de 300 manifestants des "gilets jaunes" se sont réunis cet après-midi à Cavaillon, dans le Vaucluse, pour une marche blanche en hommage à Chantal Mazet, la manifestante tuée sur un barrage à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, indique France Bleu Vaucluse. Sa fille, Alexandrine, est elle-même manifestante des "gilets jaunes" à Cavaillon dans le Vaucluse.

15h57 : "Les vastes et violentes manifestations en France ne prennent pas en compte à quel point les Etats-Unis ont été mal traités sur le plan du commerce par l'Union européenne ou sur nos dépenses justes et raisonnables pour notre GRANDE protection militaire. Il faut remédier à ces deux sujets bientôt."

On vous laisse comprendre le lien établi par Donald Trump entre les "gilets jaunes" et les dépenses militaires des Etats-Unis.

15h56 : La récupération politique de l'autre côté de l'Atlantique. Donald Trump a une nouvelle fois mis la pression sur Emmanuel Macron et l'Union européenne, au sujet du commerce et des dépenses militaires, en invoquant les "gilets jaunes".

16h08 : Vitrines brisées, pavés déchaussés, grue incendiée... La mobilisation des "gilets jaunes", à laquelle se sont joints des casseurs hier sur les Champs-Elysées, a fait de gros dégâts. Reportage.




(BENJAMIN ILLY / FRANCE INFO)

14h24 : Les violents heurts qui se sont déroulés sur les Champs-Elysées hier étaient-ils évitables ? "Je ne pense pas", a estimé sur franceinfo Fabien Jobard, spécialiste des questions de justice et de police, jugeant qu'il est "compliqué" de "neutraliser une avenue aussi longue que celle des Champs-Elysées".

14h10 : Invité de "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo, Boris Vallaud, député socialiste des Landes et porte-parole du PS, est longuement revenu sur la mobilisation des "gilets jaunes". Il demande que la hausse des taxes sur les carburants "prévue au 1er janvier prochain" fasse "l’objet d’un moratoire" car, selon lui, cet "argent ne va pas à la transition écologique".


14h13 : "Même si le nombre de manifestations est en baisse", "des perturbations subsistent", annonce Vinci Autoroutes dans un communiqué. Un point noir se situe à hauteur de Virsac (Gironde) : l'autoroute A10 est coupée dans les deux sens, car la barrière de péage a fait l’objet de "nouvelles exactions" dans la nuit.

14h15 : Y aura-t-il un "acte 3" samedi prochain ? Sur Facebook, des internautes prévoient déjà une nouvelle manifestation sur les Champs-Elysées samedi 1er décembre à Paris. La participation était en baisse hier, mais la mobilisation se poursuit en régions. On vous explique pourquoi l'avenir des "gilets jaunes" est incertain.




(LUCAS BARIOULET / AFP)

12h45 : A quoi ressemble la mobilisation des "gilets jaunes" aujourd'hui ? Nos confrères de France Bleu dans les régions font le point sur les points de blocages, plus timides qu'hier, mais toujours présents.

11h55 : Au lendemain de la manifestation des "gilets jaunes" d'hier, les Champs-Elysées ne sont pas beaux à voir.







(FRANCOIS GUILLOT / AFP)

12h05 : "Cela fait 31 ans que je fais ce métier. J'ai couvert des guerres, des conflits sociaux, des catastrophes. Je dis souvent que le danger est plus au coin de la rue qu'au bout du monde, hier, je l'ai vérifié dans ma ville."


Correspondant pour BFMTV à Toulouse, le journaliste Jean-Wilfrid Forquès a été violemment pris à parti, hier, avec des confrères de CNews, par des manifestants en marge d'un rassemblement de "gilets jaunes". Il raconte la scène à franceinfo.

11h44 : Acte 3 non! Bien sûr qu'il faut se faire entendre, mais le problème c'est que ça gêne monsieur tout le monde et pas le gouvernement. Quand les gilets jaunes bloquent centre commercial ou camions, c'est du chômage technique pour des travailleurs. Y a pas de solution, on va pas refaire mai 68. C'est dans les urnes que l'on peut agir!

11h43 : Pour ceux qui pensent obtenir quelque chose en bisounours, ils rêvent. Oui il faut un acte 3 mais en réalité c'est un souci de journaliste. Pour ceux qui sont mobilisés depuis le 17 novembre sans discontinuer il ny a pas d'acte 1, 2, ou 3 il y a une lutte juste pour vivre dignement en refusant que certains se gavent pendant que la majorité ne boucle plus ses fins de mois. Alors acte 3? Ça ne veut rien dire. La lutte continue...

11h43 : Acte 3, il eût fallu un acte 1 et un acte 2, actuellement c’est un peu l’anarchie, chaque groupuscule agit à sa guise. Des ultra violents aux « rassemblements bon enfant »; il n’y a aucun consensus. Et c’est là tout le danger.

11h42 : Avant d'envisager un acte III, je propose que les GJ etablissement clairement la liste des taxes qu'ils ne veulent plus et comment ils envisagent le financement du train de vie social des français

11h42 : Bonjour,Je suis très étonné de lire que l'action des "Gilets Jaunes" est approuvée par une très large majorité de Français.Je demeure en zone rurale, et je vous avoue que j'entends autour de moi un "ras le bol" des blocagse de rond-points et "pétition" qu'il faut signer deux fois pas jour sans omettre de laisser de manière apparente son G.J. sur la plage avant de son véhicule en signe de solidarité mêmesi l'on pense à la terre que l'on va laisser à nos enfants....Certes, je ne suis pas un institut de sondage à moi tout seul, mais j'aimerais avoir des réactions d'internautes à ce propos. Bon dimanche à toutes et à tous.

11h42 : Moi aussi je soutiens les gilets jaunes et je salue leur courage ! Dom

11h42 : Oui à un acte III, partout en France devant les représentations du pouvoir, préfectures de région, préfectures de département.

11h42 : un acte III sans structure et sans organisation ne peut qu'aboutir aux mêmes dégradations et violences. Une colère, surtout légitime, doit s'exprimer à l'abris des casseurs et violents de tout genre ce qui n'est possible qu'avec un minimum d'organisation : un lieu adapté, un début des risques anticipés.Ceux qui poussent à la manif au Champs Elysées savent ce qui va se passer mais s'en réjouissent même et surtout si cela est nuisible aux gilets jaunes.

11h41 : Un acte III de qui ? Pourquoi ? Comment ? Les motifs de mécontentement sont nombreux, les demandes diverses et parfois contradictoires. Comment fédérer au delà du prix de l'essence ? Les gilets jaunes sont-ils prêts à demander des énergies "propres", un air respirable pour leurs gosses, une redistribution des activités sur le territoire et le droit à une vie digne pour tous, y compris les migrants ? Mon aversion pour Macron ne m'amènera pas manifester dans la rue pour le prix des carburants, parce que c'est tout un mode de vie à changer, et un regard sur le monde, aussi.

11h41 : Nouvelle tournée de messages reçus dans ce direct. Vous, lecteurs, apparaissez nettement divisés sur la question des "gilets jaunes". Je ne peux toutefois pas affirmer quel camp est le plus nombreux, dans nos commentaires, qui ne sont d'ailleurs pas forcément représentatifs de la population française. Mais voici un échantillon.