Présidence d'Aéroports de Paris : Augustin de Romanet prolongé jusqu'aux JO, mais pas au-delà

En poste depuis 2012, le dirigeant s'était dit "disponible" pour un troisième mandat à la tête du groupe qui exploite une vingtaine d'aéroports dans le monde.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le PDG d'Aéroports de Paris, Augustin de Romanet, à Paris, le 3 octobre 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

Le PDG d'ADP (Aéroports de Paris), Augustin de Romanet, sera maintenu dans ses fonctions jusqu'aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris "afin de garantir (leur) bonne organisation", mais ne sera pas renouvelé au-delà, a annoncé mercredi 20 mars Matignon dans un communiqué. "A l'issue des JO, la présidente de l'Assemblée nationale et le président du Sénat seront saisis par le président de la République du nom du successeur envisagé", ont précisé les services du Premier ministre, alors que le mandat d'Augustin de Romanet devait initialement s'achever en mai.

Le PDG d'ADP s'était dit "disponible" pour un troisième mandat de cinq ans, fort de son bilan et notamment du redressement post-pandémie du groupe qui exploite une vingtaine d'aéroports dans le monde. ADP a ainsi réalisé en 2023 un résultat net positif pour la deuxième année consécutive, à 631 millions d'euros (+22% sur an). Alors qu'Augustin de Romanet aura 63 ans début avril, un renouvellement pour 5 ans aurait cependant nécessité de changer les statuts pour repousser la limite d'âge, actuellement fixée à 65 ans.

Cette annonce intervient à l'issue d'un conseil d'administration et alors qu'Augustin de Romanet doit comparaître à partir de jeudi devant le tribunal de Paris, avec l'ex-secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet, pour favoritisme et détournement de fonds publics lorsqu'ils étaient à la tête de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), soit entre 2007 et 2012 pour Augustin de Romanet. Le patron d'ADP "conteste" toute infraction, a assuré à l'AFP son avocat, Me Jean-Marc Fédida.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.