Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Trains trop larges : comment RFF rabote les quais

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
AUDREY RICHIER, RAYMOND CHAPELARD / FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Exemple à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), où les travaux ont déjà commencé. Il faut raboter en moyenne 2 cm pour que les futurs TER puissent entrer en gare.

Jusqu'ici, ces travaux étaient passés quasiment inaperçus. Mais depuis que la polémique sur la commande par la SNCF de 2 000 rames de trains régionaux trop larges pour accéder à 1 300 gares françaises, les ouvriers travaillant au rabotage des quais sont au centre de l'attention. 

Plutôt que commander des trains moins larges, la SNCF a en effet choisi de faire raboter les quais trop larges, pour un coût total de 50 millions d'euros, selon Réseau ferré de France.

Les travaux ont débuté depuis plusieurs mois

Rejetant le terme de "boulette", le président de RFF, Jacques Rapoport, a expliqué que la rapidité et le confort du transport, notamment l'accueil de personnes à mobilité réduite, nécessitaient des rames au "maximum du gabarit possible" et des adaptations en conséquence.

Dans plusieurs villes, les travaux ont débuté depuis plusieurs mois. A Cagnes-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, les opérations sont en cours. Il faut raboter 2 cm de quai en moyenne. Les ouvriers sont à l'œuvre durant la nuit, afin d'éviter toute perturbation vis-à-vis des passagers et du trafic.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.