Pénurie de carburant : la grève suspendue dans les sites de TotalEnergies du Nord et des Bouches-du-Rhône, reconduite en Normandie et dans le Rhône, selon la CGT

Avant les sites pétroliers du Nord et des Bouches-du-Rhône, la fin de la grève avait été votée plus tôt dans la journée à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique). 

Une station-service à Saumur (Maine-et-Loire), le 14 octobre 2022.
Une station-service à Saumur (Maine-et-Loire), le 14 octobre 2022. (FREDERIC PETRY / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Les salariés grévistes de deux sites pétroliers de TotalEnergies, dans le Nord et les Bouches-du-Rhône, ont décidé de suspendre leur mobilisation pour les salaires, a appris l'AFP auprès d'Eric Sellini, coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies, mercredi 19 octobre. Le mouvement a été reconduit dans deux autres sites du groupe, en Normandie et dans le Rhône, selon la même source. La fin de la grève avait été votée plus tôt dans la journée à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique). 

 La situation dans les stations-service s'améliore. 20,3% des points de vente rencontraient des difficultés d'approvisionnement en carburant, mercredi 19 octobre à la mi-journée, selon le ministère de la Transition énergétique. Mardi, ce chiffre s'élevait à 24,8%. Il existe toutefois des disparités entre les régions, avec par exemple 7,3% des stations-service concernées en Nouvelle-Aquitaine contre 37% en Bourgogne-France-Comté. 

Grève levée à Donges, reconduite à Gonfreville. La fin de la grève a été votée mercredi en milieu de journée à la raffinerie TotalEnergies de Donges (Loire-Atlantique), a annoncé la CGT. Au même moment, elle a été reconduite à celle de Gonfreville-L'Orcher, près du Havre (Seine-Maritime), a déclaré le syndicat. 

 La CGT assure avoir proposé mercredi un "protocole de fin de conflit" à la direction du groupe. Cette proposition demandait "la mise en place de négociations sur l'emploi et les investissements, des négociations locales sur les problématiques spécifiques remontées par les grévistes", ainsi que des "garanties sur l'absence de répression vis-à-vis des grévistes", a précisé Eric Sellini, coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies. Selon lui, la direction a refusé cette proposition, ce que le groupe, interrogé par l'AFP, n'a pas encore confirmé. 

 Olivier Véran exhorte le PDG de TotalEnergies à résoudre le conflit plutôt qu'à évoquer son salaire. Le porte-parole du gouvernement exhorte Patrick Pouyanné à travailler "d'arrache-pied" pour résoudre le conflit social dans son groupe, précisant qu'il devrait être "extrêmement attentif" au "message" qu'il envoie à l'opinion publique sur son salaire. "Fatigué" de s'entendre dire que son salaire a été augmenté de 52% l'an passé, le PDG de TotalEnergies a pris mardi les réseaux sociaux à témoin pour expliquer que sa rémunération était "constante depuis 2017" et "moins élevée" que celle des "autres majors" européennes et américaines. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CARBURANT

21h56 : Dans le même temps, le mouvement est reconduit dans deux autres sites du groupe, en Normandie et dans le Rhône, précise le coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies.

21h55 : Les salariés grévistes de deux sites pétroliers de TotalEnergies, dans le Nord et les Bouches-du-Rhône, ont décidé de suspendre leur mobilisation pour les salaires, déclare à l'AFP Eric Sellini, coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies. La fin de la grève a été votée plus tôt dans la journée à la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique).

21h49 : La grève est suspendue dans deux autres sites de TotalEnergies, selon la CGT.

22h48 : @La lyonnaise : Ce que je peux vous dire à cette heure, c'est que le mouvement se poursuit sur le site de TotalEnergies à Feyzin (Rhône) selon le délégué syndical CGT du site, Pedro Afonso, qui l'a assuré à l'AFP à l'issue d'une réunion avec la direction locale, "infructueuse" à ses yeux.

21h08 : Sait on si les sites Total de Feyzin et Marseille ont reconduit la grève ?

21h00 : Bonsoir @Marie. La mobilisation continue dans quatre sites d'activités de raffinage ou de dépôt du groupe TotalEnergies, selon la CGT. Mais difficile de dire combien de personnes font grève.

21h00 : Bonsoir, combien de raffineries sont-elles encore bloquées ?Combien reste-t-il de grévistes ? Merci pour votre travail.

20h56 : La mobilisation des grévistes des sites pétroliers de TotalEnergies faiblit avec la levée de la grève à Donges (Loire-Atlantique). Néanmoins, le mouvement se poursuit sur le site "Flandres" à Mardyck, près de Dunkerque (raffinerie et dépôt), à La Mède dans les Bouches-du-Rhône (bioraffinerie et dépôt) et à Gonfreville en Seine-Maritime (raffinerie et dépôt).

20h49 : Patrick Pouyanné aurait-il dû y réfléchir à deux fois avant de s'exprimer sur sa rémunération de grand patron ? La sortie du PDG de TotalEnergies, hier, n'a pas manqué de faire réagir et de susciter une polémique, alors que des employés du groupe pétrolier se mobilisent depuis plusieurs semaines pour obtenir des augmentations de salaires. Explications.

20h00 : Le ministre de l'Economie s'est aussi exprimé à propos de la grève dans les raffineries qui ralentissent l'approvisionnement dans les stations-service. Il assure que l'exécutif reste mobilisé en vue des vacances scolaires de la Toussaint : "Nous faisons le maximum pour garantir un départ en vacances dans les meilleures conditions possibles."

18h04 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité (dense) de cet après-midi :

• Elisabeth Borne a déclenché l'article 49.3 de la Constitution pour adopter la première partie du projet de loi de finances 2023 sans vote des députés. Les élus Nupes ont immédiatement annoncé le dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement. Suivez notre direct.
L'écrivain Jean Teulé, auteur de Fleur de tonnerre et du Magasin des suicides, est mort à l'âge de 69 ans.

La situation continue de s'améliorer dans les stations-service : à la mi-journée, 21,9% d'entre elles rencontraient des difficultés d'approvisionnement sur au moins un carburant. La grève est reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), et levée sur le site de Donges (Loire-Atlantique). Suivez notre direct.

Le meurtre de Lola continue d'embraser le monde politique. Interrogé à la sortie du Conseil des ministres sur l'obligation de quitter le territoire dont faisait l'objet la suspecte, Olivier Véran a reconnu que le gouvernement devait "faire mieux" sur le respect des applications des OQTF.

Vladimir Poutine a annoncé l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk. A Kiev, de nouvelles explosions ont retenti en début d'après-midi. Suivez notre direct.


16h26 : A quelques jours des vacances de la Toussaint, les automobilistes hésitent à partir. Dans le Var, les professionnels du tourisme ressentent déjà les conséquences des difficultés d'approvisionnement en carburant sur les réservations.

(FRANCE 2)

15h20 : Le gestionnaire autoroutier Vinci assure que 90% de ses aires sont approvisionnées en essence et en gazole. Une carte interactive vous permet de suivre l'état des disponibilités en carburant dans les différentes aires.

15h14 : Inflation : "Certains cultivent les inquiétudes, nous voulons apaiser le pays. Nous avons l’inflation la plus basse de la zone euro. Les entreprises doivent augmenter les salaires, la solution vient du dialogue social, le blocage n'est jamais la solution." @Elisabeth_Borne #QAG https://t.co/0B1xf1lz7a

15h56 : La session de questions au gouvernement débute au Sénat, avec une première intervention d'Elisabeth Borne sur la crise des carburants. "Le blocage n'est jamais la solution", estime Elisabeth Borne.

15h13 : Cette moyenne nationale recouvre de grandes disparités en fonction des régions. Ainsi, les difficultés d'approvisionnement concernaient 37% des stations-service de Bourgogne-Franche-Comté, 33% de celles d'Ile-de-France, 22,6% des stations du Grand Est et de Centre-Val-de-Loire. La Corse, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine sont parmi les régions moins (voire pas) concernées. Vous pouvez retrouver en détail les chiffres sur le site du ministère.

15h03 : La situation continue de s'améliorer dans les stations-service : à la mi-journée, 21,9% d'entre elles rencontraient des difficultés d'approvisionnement sur au moins un carburant, contre 24,8% hier, selon les données du ministère de la Transition énergétique.

14h31 : L'arrêt de la grève à la raffinerie TotalEnergies de Donges (Loire-Atlantique) "a été annoncé pour le personnel d'exploitation à compter de 13 heures" et "pour le personnel de jour à compter 17 heures", a déclaré le représentant de la CGT devant la presse à l'issue d'une assemblée générale.



(LOIC VENANCE / AFP)

14h31 : Bonjour @Donges:arrêt, vous avez raison. Quelques minutes après la reconduction de la grève à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), le site de Donges (Loire-Atlantique) a voté la fin du mouvement, a annoncé le secrétaire CGT Fabien Privé Saint-Lanne.

14h29 : Arrêt de la grève à la raffinerie de Donges?

14h25 : Il est un peu plus de 14 heures, voici un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

La CGT dit avoir proposé ce matin "un protocole de fin de conflit" à la direction de TotalEnergies. La grève est reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime). Suivez notre direct.

• C'est imminent. Le gouvernement devrait avoir recours au 49.3 sur le budget dans l'après-midi ou en début de soirée, selon nos informations. Mais il a toutefois promis de conserver 80 à 100 amendements.

Vladimir Poutine a annoncé l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk. A Kiev, de nouvelles explosions ont retenti en début d'après-midi. Suivez notre direct.

Le meurtre de Lola continue d'embraser le monde politique. Interrogé à la sortie du Conseil des ministres sur l'obligation de quitter le territoire dont faisait l'objet la suspecte, Olivier Véran a reconnu que le gouvernement devait "faire mieux" sur le respect des applications des OQTF.

14h10 : Cette proposition demande "la mise en place de négociations sur l'emploi et les investissements, des négociations locales sur les problématiques spécifiques remontées par les grévistes", ainsi que des "garanties sur l'absence de répression vis-à-vis des grévistes", a déclaré à l'AFP Eric Sellini, coordinateur national de la CGT pour TotalEnergies.

14h09 : a CGT dit avoir proposé ce matin "un protocole de fin de conflit" à la direction de TotalEnergies.

13h56 : Outre la Normandie, le mouvement de grève à l'appel de la CGT dans les raffineries et dépôts était en cours dans les sites TotalEnergies de Donges, La Mède, les dépôts de Feyzin et Flandres. Les salariés des sites vont se prononcer tour à tour dans la journée pour reconduire ou non la grève.

13h56 : A l'issue d'une assemblée générale qui a réuni plusieurs dizaines de salariés, la grève a été reconduite "après un vote très largement majoritaire", a déclaré à l'AFP le secrétaire général CGT de la plateforme normande, Alexis Antonioli.

13h49 : La grève est reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), annonce la CGT.

13h46 : Le tweet du PDG de TotalEnergies pour justifier sa rémunération ne cesse de faire réagir. "Monsieur Pouyanné gagne cinq, six millions d'euros par an. Il a été amené à réduire ses revenus - si on peut parler de réduction - à 3,5 millions" en 2020, a réagi Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres. "Moi je dis que dans le contexte on doit tous être extrêmement attentifs au message qu'on envoie aux uns et aux autres", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

12h44 : Sur la crise des carburants, Olivier Véran relève une "amélioration sensible". "Nous nous réservons le droit de lancer d'autres réquisitions si nécéssaire", poursuit le porte-parole.

12h08 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP.

Le général de l'armée russe Sergueï Sourovikine a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie a par ailleurs commencé à évacuer la population dans cette ville du Sud. Suivez notre direct.


La filiale française du laboratoire pharmaceutique allemand Merck annonce sa mise en examen pour "tromperie aggravée" dans le dossier du changement de formule du médicament Levothyrox, un médicament contre les troubles de la thyroïde.

Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.

11h54 : On les entend souvent arriver au bruit du klaxon en campagne. Ils viennent apporter des produits frais pour les personnes isolées. Mais les commerçants ambulants ne sont pas épargnés par la hausse du prix du carburant, avec une dépense qui a augmenté de 30% en moyenne en un an. Reportage de France 3 en Haute-Loire.

10h05 : Bonjour @france nul info et merci de nous lire :) Vous êtes plusieurs à contester dans les commentaires les chiffres fournis par le ministère de la Transition énergétique, en évoquant des situations souvent plus détériorées près de chez vous. Comme on vous l'expliquait ce week-end dans un article, ce ressenti provient généralement des disparités régionales, avec certaines zones bien plus durement touchées et d'autres qui passent à travers les gouttes. Autre explication : certaines stations-service ne remontent pas leurs données, ce qui peut fausser les données. Nous travaillons actuellement à un article qui permettra de mieux comprendre cette méthodologie Bonne journée !

10h18 : France info continue à mentir sur l impact de la grève et la pénurie d'essence pour ne pas nuire à la CGT et présenter les réquisitions comme des atteintes au droit de grève. Vous faites la même chose pour l'épidémie de Covid censure systématique des chiffres de la vague actuelle. France info la désinformation vraie

09h59 : On vous le disait plus tôt, au dépôt de carburant de Feyzin (Rhône), de nouvelles réquisitions de personnels ont eu lieu. Dix salariés du site vont devoir faciliter la distribution des carburants vers les stations-service de la région. "On s'étonne un peu de la manière dont ça a été fait, réagit Antoine Lopez, délégué CGT. Trois personnes ont été réquisitionnées ce matin à 6 heures sur le site et sept ont été prévenues hier. Les syndicats n’ont pas été avertis par mail, juste oralement."

09h26 : 🗣 Pénurie de carburant ➡️ "On observe une amélioration. Hier soir, on était à 22,8%” de stations qui déclaraient manquer d’au moins un carburant, annonce la ministre. “L’Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et l’Auvergne-Rhône-Alpes” sont encore fortement touchées. https://t.co/RO6KXbdA6H

09h25 : Selon la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, 22,8% des stations-service étaient perturbées hier soir. Trois régions sont encore particulièrement touchées : l'Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et l'Auvergne-Rhône-Alpes. " C'est pour cette raison que nous que réquisitionnons ce matin le dépôt de Feyzin", ajoute sur franceinfo la ministre.

09h05 : A 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP. À Feyzin, de nouvelles réquisitions de personnels, a appris un journaliste de franceinfo sur place.

La filiale française du laboratoire pharmaceutique allemand Merck annonce sa propre mise en examen pour "tromperie aggravée" dans le dossier du changement de formule du médicament Levothyrox, un médicament contre les troubles de la thyroïde.

Le général de l'armée russe, Sergueï Sourovikine, a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie s'apprête à évacuer la population dans cette ville du sud. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée sur le front de la guerre.


Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.

08h57 : À Feyzin, de nouvelles réquisitions de personnels, a appris un journaliste de franceinfo sur place. Selon les informations de franceinfo, au moins trois des sites du groupe TotalEnergies ont voté en faveur du maintien de la grève jusqu'à la mi-journée, à l'occasion d'assemblées générales qui se sont tenues tôt le matin.



(MAXIME JEGAT / MAXPPP)

08h18 : La grève est donc reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), au dépôt de carburant de Feyzin (Rhône) et au dépôt de carburant de Flandres, près de Dunkerque, dans le Nord, confirme à franceinfo Eric Sellini, coordinateur national de la CGT TotalEnergies.

08h17 : A l'appel de la CGT, les salariés de TotalEnergies se prononcent ce matin sur la reconduction du mouvement de grève qui dure depuis trois semaines dans les raffineries et dépôts de carburant du groupe pétrolier. Selon les informations de franceinfo, au moins trois des sites du groupe ont voté en faveur du maintien de la grève jusqu'à la mi-journée, à l'occasion d'assemblées générales qui se sont tenues ce matin.

07h19 : "Oui, ça s'améliore, mais ça a été long à se remettre en route", déclare ce matin sur franceinfo Franck Dhersin, vice-président divers droite à la région Hauts-de-France. Selon la Première ministre, un quart des stations-service sont encore en situation de pénurie. Dans les Hauts-de-France, "on est aujourd'hui à une station-service sur trois pour laquelle il manque du carburant, il y a 10-12 jours, c'était 55-60%", rappelle Franck Dhersin.

07h17 : Et avant de passer aux choses sérieuses, voici un point sur les titres de l'actualité :

• La journée de grève interprofessionnelle "pour les salaires et la défense du droit de grève" a mobilisé 107 000 participants, dont 13 000 dans la capitale, selon le décompte du ministère de l'Intérieur. De son côté, la CGT compte près de 300 000 manifestants, dont 70 000 à Paris.


Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP.

Les Etats-Unis vont puiser 15 millions de barils de pétrole supplémentaires dans leurs réserves stratégiques pour tenter de soulager les cours de l'or noir. Par ailleurs, le président Joe Biden n'exclut pas d'en utiliser davantage, selon un responsable gouvernemental.


Le général de l'armée russe, Sergueï Sourovikine, a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie s'apprête à évacuer la population dans cette ville du sud. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée sur le front de la guerre.

Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.