Un mort en Savoie, 400 blessés; dont 14 graves, des incidents partout en France... La mobilisation des "gilets jaunes" sous tension

Largement improvisés, souvent non déclarés : les barrages et les manifestations des "gilets jaunes" sont émaillés d'incidents, samedi. Une personne est morte, renversée par une voiture, en Savoie.

Des milliers de citoyens ont participé aux manifestations du 17 novembre en Loire-Atlantique, notamment à Nantes, comme ici.
Des milliers de citoyens ont participé aux manifestations du 17 novembre en Loire-Atlantique, notamment à Nantes, comme ici. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO/AFP)

La nuit a été "agitée sur certains sites." Une déclaration dimanche sur RTL du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, après les nombreux incidents qui ont émaillé les 2000 manifestations des "gilets jaunes" partout en France, samedi 17 novembre.

>> Suivez en direct la seconde journée de mobilisation des "gilets jaunes"

L'incident le plus grave était intervenu le matin avec la mort d'une femme renversée par une automobiliste en Savoie sur un barrage. Dimanche matin, le bilan se monte à un mort et plus de 400 blessés, dont 14 gravement, dans les différents blocages organisés depuis samedi matin par les "gilets jaunes", a précisé Christophe Castaner. Franceinfo fait le point sur les principaux incidents.

Savoie : une manifestante tuée  

Une manifestante de 63 ans a été tuée par une conductrice à un barrage non déclaré à Pont-de-Beauvoisin (Savoie). Il s'agit a priori d'un accident. La femme conduisait sa fille chez le médecin lorsque qu'elle est arrivée à un barrage non déclaré tenu par une quarantaine de personnes. "Des personnes ont tapé sur sa voiture et elle a paniqué. Elle a accéléré et elle a heurté quelqu'un", a précisé le préfet de Savoie. 

>> Ce que l'on sait de la mort d'une manifestante des "gilets jaunes"

"C'est un drame terrible, a réagi de son côté sur franceinfo Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire. Ça va être la préoccupation de tout le monde, "gilets jaunes" et citoyens, il faut que la sécurité soit la priorité numéro 1 aujourd'hui." De son côté, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a rappelé que "le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l'organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame".

Pas-de-Calais : un blessé grave

Un "automobiliste a forcé le passage et percuté un manifestant au rond-point de Tchécoslovaquie" à Arras (Pas-de-Calais), avant d'être interpellé un peu plus loin, rapporte un journaliste de La Voix du Nord Hubert Féret sur son compte Twitter. Ce manifestant, âgé de 71 ans, a été hospitalisé dans un état grave mais son pronostic vital n'est pas engagé.

Selon France Bleu Nord qui a contacté la préfecture de région, la victime n'est en revanche pas en "urgence vitale", contrairement à ce qu'avait annoncé le ministère dans un premier temps. Il souffre d'une fracture ouverte.

Finistère : deux policiers blessés

Deux policiers ont été blessés à Quimper (Finistère), en pleine manifestation contre l'augmentation des prix des carburants. Les agents ont été violemment et "volontairement" heurtés par un véhicule prenant part au rassemblement, a annoncé la préfecture du Finistère dans un communiqué, samedi après-midi. "Le conducteur a été interpellé", a poursuivi la préfecture.  L'un des deux a été hospitalisé, selon la préfecture.

Haut-Rhin : un motard de la police blessé

A Strasbourg (Haut-Rhin), un motard de la police a été percuté par un véhicule vers 15h20 samedi, alors qu'il était positionné à un carrefour pour sécuriser la manifestation des "gilets jaunes", a appris l'AFP auprès de la préfecture du Haut-Rhin. Le fonctionnaire de police souffre de plusieurs fractures et a été hospitalisé. "Le véhicule [à l'origine de l'accident] n'était pas concerné par la mobilisation", a ajouté la préfecture. Les deux femmes à bord de la voiture, choquées, ont été hospitalisées.

Alpes-Maritimes : un policier légèrement blessé

Un policier a été renversé à Grasse (Alpes-Maritimes) par un automobiliste qui a essayé de forcer un barrage, rapporte France Bleu Azur. Il a été interpellé. L'incident a été filmé par Nice-Matin.

Nord : deux piétons légèrement touchés

Deux piétons qui manifestaient ont été légèrement blessés à Hazebrouck (Nord) au niveau d'un barrage de "gilets jaunes". Le conducteur d'un fourgon se serait impatienté et serait monté sur le trottoir avant de les percuter, selon la préfecture. Il a été interpellé.

Ardennes : deux frères manifestants blessés

A Charleville-Mézières (Ardennes), vers 16 heures, un automobiliste a percuté deux manifestants en forçant un barrage, a indiqué à l'AFP la préfecture du département. Ces deux "gilets jaunes", deux frères, ont été légèrement blessés et pris en charge par les secours. L'automobiliste n'a pas encore été interpellé, a ajouté la préfecture.

Aude : une manifestante légèrement blessée

Une manifestante a par ailleurs été renversée et "légèrement blessée" par un automobiliste en colère dans la commune de Capendu (Aude), entre Carcassonne et Narbonne, a indiqué la préfecture du département à l'AFP. L'automobiliste a été interpellé. 

Côtes-d'Armor : un motard hospitalisé

Un motard a été blessé dans un accident qui a eu lieu vers 9h45 à Plaintel (Côtes-d'Armor) lors d'une manifestation de "gilets jaunes", comme le rapporte Ouest-France. Le choc a eu lieu avec un camion qui voulait faire demi-tour à un rond-point. Le motard blessé a été hospitalisé, selon France Bleu Armorique.

Doubs : deux blessés légers

Un automobiliste bloqué par un barrage a fait demi-tour. Il roulait à contresens sur la rocade de Besançon (Doubs), à la hauteur de la sortie de Valentin, dans le sens Besançon-Vesoul, et provoqué un choc frontal. Bilan, selon L'Est républicain : trois véhicules impliqués, deux blessés légers.

Alsace : un policier hospitalisé

Un motard de la police, positionné à un carrefour pour sécuriser la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule, delon la préfecture. Il souffre de plusieurs fractures.

D'autre part, une femme de 45 ans s'est fait rouler sur le pied par "un automobiliste excédé", selon les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Maine-et-Loire : une hospitalisation

Une femme de 69 ans a été conduite à l'hôpital après une altercation avec une automobiliste à Espace Anjou, rapporte Le Courrier de l'Ouest.

Corse : un gendarme et un gilet jaune blessés

Le conducteur d'un véhicule est monté sur le terre-plein du rond-point du Géant Casino de Porto-Vecchio, selon Corse Matin. Un jeune manifestant qui a tenté de l'arrêter a été blessé à la main. Il a été transporté à la clinique de Porto-Vecchio. Un gendarme a également été touché au coude.

Aube : la préfecture dégradée

A Troyes, environ 200 manifestants se sont introduits vers 16h15 dans la cour et le hall de la préfecture "dans l'intention très claire d'en dégrader les locaux", selon un communiqué de la préfecture. Ils ont été refoulés par les forces de l'ordre. "Une vitre a été brisée et le portail dégradé. Une manifestante a chuté de sa hauteur et a été prise en charge par les sapeurs pompiers", ajoute la préfecture. Une plainte a été déposée. Le maire de Troyes François Baroin a jugé "intolérable" que ce bâtiment ait été envahi et que le "personnel préfectoral ait été pris à partie et atteints physiquement".

Haute-Garonne : deux blessés 

Deux blessés légers sont à signaler, selon Via Occitanie, qui ne précise pas ici les circonstances.

La Réunion : "moment de panique" après un tir 

Un automobiliste a tiré en l'air avec un pistolet d'alarme à La Réunion, provoquant un "moment de panique" samedi devant des "gilets jaunes" mobilisés dans l'île. Une vingtaine de barrages y ont été recensés au total. L'homme à l'origine du tir "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur à Paris.